Arrow, une série qui vaut de l’or

Voir le site Arrow

dernière mission
Par Ambre DEHARO|Ecrit pour TF1|2017-03-01T14:49:51.922Z, mis à jour 2017-03-01T18:09:33.614Z

Selon les chiffres de l’Association cinématographique du Canada, la série Arrow a créé au cours de ces cinq dernières années plusieurs milliers d’emplois, permettant à la province de Colombie-Britannique de s’enrichir davantage.

Lorsqu’une série se créé et marche, elle a tendance à engendrer une augmentation des revenus pour l’économie de la localité servant aux lieux de tournage. Aux États-Unis, la ville de Wilmington en Caroline du Nord, a notamment vu son tourisme s’accroître après que les séries Dawson et les Frères Scott ont été tournées dans toute la commune. De la même façon, au Canada, c’est la série télévisée Arrow qui porte une partie de l’économie de la province de Colombie-Britannique.

Selon les chiffres dévoilés par l’Association cinématographique du Canada, la série créée par Warner Bros a permis la création de quelque 7 087 emplois au cours des cinq dernières saisons. La production a dépensé au total la somme de 257,2 millions d’euros en frais divers sur les cinq dernières années. Le budget par saison est conséquent, précise l’association. Pour la seule saison 4 du show, Warner Bros a dépensé quelque 31,5 millions d’euros en recrutement de personnel et en équipe technique, et près de 20 millions de dollars en matériel et services.

MacGyver, Fringe et Flash

La Colombie Britannique est depuis longtemps une terre d’accueil pour les séries à succès. Vancouver et ses environs ont vu débarquer au fil du temps les équipes de MacGyver, 21 Jump Street, Dark Angel, Fringe, Smallville Supernatural, The X Files, et aujourd’hui Flash et Arrow. Pour ne mentionner que celles-ci. La raison ? De nombreux studios sont installés dans la région, à l’exemple de ceux de Lionsgate. Sans compter que les coûts de production restent moins élevés qu’à Los Angeles et la côte ouest américaine.

Dans son rapport, l’Association cinématographique canadienne indique également que quelque 825 entreprises dans 31 communautés de Colombie-Britannique ont bénéficié de l’arrivée d’Arrow, de la ville même de Vancouver à l’île de Vancouver en passant par les territoires intérieurs. Et on parle ici d’entrepôts comme d’entreprises d’effets spéciaux, de traiteurs, ou encore d’hôtels, de restaurants, etc. Et ce n’est pas l’interprète principal de la série qui va s’en plaindre. S’il ne vient pas de Colombie-Britannique, Stephen Amell reste Canadien de naissance. Il est originaire de Toronto, ville de l’Ontario.