Dans l'actualité récente

1 dollar par an pour le PDG de Chrysler

Voir le site Automoto

Robert Nardelli - PDG Chrysler
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2008-11-19T08:25:00.000Z, mis à jour 2015-09-10T13:16:05.867Z

Le PDG du constructeur automobile américain Robert Nardelli a indiqué mardi qu'il serait prêt à se contenter d'un salaire annuel d'un dollar, dans le cadre d'un effort pour redresser sa société à court de liquidités.

"Je serais prêt à accepter cela", a déclaré M. Nardelli lors d'une audition au Sénat américain, où il était venu plaider pour que le Congrès autorise un crédit relais de 25 milliards de dollars pour sauver les trois grands constructeurs automobiles de Detroit.

Citation

Son homologue de General Motors Rick Wagoner a en revanche fait remarquer qu'il avait déjà accepté de diviser par deux son salaire. "Je suis prêt à participer au sacrifice", a-t-il toutefois dit.


Quant au directeur général de Ford Alan Mulally, il a souligné qu'il ne s'agirait que d'un "geste symbolique", et il a préféré insister sur toutes les mesures prises récemment pour réduire les salaires et supprimer les primes. La question avait été posée aux trois dirigeants par le sénateur démocrate du Montana (nord) Jon Tester, qui avait rappelé que l'ancien PDG de Chrysler Lee Iacocca avait pris l'initiative de ne se faire payer qu'un seul dollar annuel lorsqu'il avait obtenu en 1979 d'être renfloué par l'Etat fédéral.


"Je sais que c'est symbolique", a convenu le président démocrate de la commission des affaires bancaires, Chris Dodd, mais "je crois que vos rémunérations sont toutes assez confortables", a-t-il dit, soulignant notamment que M. Mulally avait touché 28 millions de dollars l'an dernier. "Je crois qu'il est très important que vous compreniez la réaction du public à tout cela", a-t-il dit, évoquant "l'inquiétude des gens qui pensent qu'ils subventionnent" les salaires des cadres dirigeants.

Chrysler 300, berline restylée pour 2015, présentée au Salon de Los Angeles 2014