Dans l'actualité récente

10 choses à savoir sur la mortalité routière 2014 en France

Voir le site Automoto

Sécurité Routière vidéo 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-05-28T13:27:51.841Z, mis à jour 2015-05-29T07:46:11.484Z

Le bilan définitif de la mortalité routière de l’année 2014 en France a été publié ce 28 mai par la Sécurité Routière, communiquant sur une hausse de 3,5%, ainsi que sur les tendances. Voici les 10 points principaux à retenir.

La mortalité a augmenté en 2014

Avec 3.384 décès constatés, la mortalité routière en France a progressé de 3,5% par rapport à 2013 (3.268 personnes) une première en 12 ans. Cette tendance est similaire pour le nombre de blessés (73.048), mais moindre pour les personnes hospitalisées (26.635), tout de même en hausse de 2,6%.

Moins de décès chez les motards

Ils comptent pour 18% du bilan pour moins de 2% du trafic mais les décès chez les motards ont reculé de 1% en 2014 (625 personnes). A l’inverse, les piétons (+7%) et cyclistes (+8%) ont été plus touchés que les autres catégories, comptant pour respectivement 15% et 5% de la mortalité routière, la moitié concernant les automobilistes (49%). Cependant, la part des motards en France est l’une des plus fortes en Europe, loin derrière l’Estonie (2%) mais loin devant la Lituanie (environ 30%).

-59% d'accidents mortels depuis 2000

Bien que l’année 2014 se soit échouée sur un bilan négatif, il faut rappeler que le nombre de morts a reculé de manière significative ces 15 dernières années, notamment chez les automobilistes où la mortalité a été plus que divisée par trois (-69%) ou chez les conducteurs de cyclomoteurs (-64%) ; par contre, les motards n’enregistrent qu’un repli de 34%.

Moins de morts chez les plus jeunes

Comptant pour le tiers des décès sur les routes, les 18-24 ans ont également enregistré une baisse (-8%) vis-à-vis de 2013, en grande partie chez les motards, mais avec un total dépassant encore les 1.000 tués, alors que les morts chez les mineurs et les plus de 65 ans bondissent de plus de 10%.

La vitesse 1er facteur de décès

Loin devant l'alcool, le refus de priorité et les stupéfiants, la vitesse reste en France le première cause de la mortalité routière ces 3 dernières années (2012-2014). C'est surtout chez les plus jeunes qu'elle est déterminante, représentant près de la moitié des décès (46%) chez les 18-24 ans, contre 38% chez les 25-44 ans et seulement 11% chez les plus de 65 ans.


5 autres statistiques à retenir :

L’alcool responsable de la mortalité à 28%
Près d’1 accident mortel sur 4 l’est en présence de stupéfiants
On se tue principalement hors agglomérations (64%) qu’en ville (29%) ou autoroutes (7%)
Le non-port de la ceinture de sécurité constaté dans plus d'1 décès sur 5 (21%) chez les automobilistes.
70% des blessés graves le sont en deux-roues ou piétons