Dans l'actualité récente

Voiture volante : 100 millions de dollars investis par le cofondateur de Google ?

Voir le site Automoto

Larry Page (Google)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-11T07:15:46.093Z, mis à jour 2016-06-11T10:09:47.587Z

Larry Page, également directeur général d'Alphabet, serait très impliqué dans deux star-cups développant des voitures volantes selon le magazine hebdomadaire américain Bloomberg Businessweek.

Sa fortune en 2016 est estimée à 36,4 milliards de dollars et il a sans aucun doute envie de prendre de la hauteur. « Il », c'est Larry Page, le cofondateur de Google, qui aurait investi plus de 100 millions de dollars dans deux start-ups développant des voitures volantes selon les informations du magazine hebdomadaire Bloomberg Businessweek.


« The Guy Upstairs »...

D'après nos confrères américains, celui qui est également le direct général d'Alphabet (qui regroupe un conglomérat de sociétés ayant précédemment appartenues à Google) serait très impliqué du côté de Zee.Aero, petite entreprise créée en 2010, mais aussi chez Kitty Hawk depuis l'année dernière. Ces deux structures installées près du siège social de Google, à Moutain View (Etats-Unis), planchent sur des projets de voiture volante avec des designs et des objectifs différents.

Toujours selon le Bloomberg Businessweek, les plans de l'engin volant sur lequel travaille Zee.Aero ont été imaginés par les ingénieurs de Larry Page et non par Google. Par ailleurs, celui qui se faisait appeler « GUS » pour « The Guy Upstairs » (« le Gars à l'étage ») aurait exigé que sa participation financière au sein de la star-up, qui emploie aujourd'hui 150 personnes, soit cachée au grand public.

AeroMobil 3.0 : présentation de la future voiture volante en vidéo


Pas le premier projet

La petite équipe de Kitty Hawk qui regroupe une dizaine d'ingénieurs travaillerait quant à elle sur un autre projet, à savoir celui d'un drone quadricoptère en version XXL qui n'est pas sans rappeler le prototype chinois Ehang 184 présenté en janvier dernier au CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas, ce « concurrent volant d'Uber » qui a fait ses premiers vols il y a quelques jours.

Vous l'aurez compris : Larry Page a donc des rêves un peu fous mais aussi et surtout de l'ambition, comme Aeromobil (Slovaquie) et Terrafugia (États-Unis) qui travaillent eux aussi sur la voiture volante. Sachez tout de même que pendant ce temps-là, la Google Car se porte bien. La preuve : elle a récemment appris à klaxonner.

La voiture autonome de Google sur les routes de Californie