CES 2016 : Monster by Mulliner Continental GT V8 S, Bentley se met à la musique

Voir le site Automoto

Bentley and Monster debut “Monster by Mulliner” Continental GT V8 S
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-01-07T11:00:06.212Z, mis à jour 2016-01-07T17:18:49.810Z

A l’occasion du salon CES de Las Vegas, le préparateur de Bentley, Mulliner, a présenté un concept de Continental GT V8 S en partenariat avec la firme spécialisée dans le domaine audio : Monster.

La dernière Bentley à la musique dans la carrosserie

Essai Vidéo : Continental GT V8 S, la meilleure Bentley ?



Monster et Bentley : la musique à fond la caisse

Mulliner et Bentley ont collaboré pour créer un concept sur la base de la Bentley Continental GT V8 S, dévoilé lors du CES 2016 de Las Vegas. L’extérieur de la nouvelle Britannique laisse apparaitre une couleur noir Onyx et des liserés rouges. Le bolide dispose également d'une hotte ventilée, un kit carrosserie unique, et des roues en alliage deux tons avec des étriers de freins rouges. 

Le partenariat permet surtout à la Continental GT V8 S de s’équiper d’un surpuissant ensemble audio avec 16 haut-parleurs pour une puissance globale de 3.400 watts, et une valeur théorique de 65 décibels. Si le bruit dérange votre entourage, une paire d’écouteur Monster, 24 carats sont fournis avec le véhicule. En sus, la voiture est  frappée du slogan « Always Lead, Never Follow » de la firme ou encore l’inscription « Monster by Mulliner » brodée sur les appuie-têtes. La marque britannique annonce que cette réalisation peut déboucher sur une production en série limitée.

Toujours le même moteur

Sous le capot, Bentley rempile avec son moteur V8 4,0 litres biturbo qui offre 521 chevaux pour 680 Nm. Le bolide, connecté à une boîte automatique à huit vitesses et un système de traction intégrale avale le 0-100 km/h en 4,5 secondes pour une vitesse maximale de 309 km/h.

Si le dernier-né de Bentley rentre en production, il faudra débourser au minimum 180.000 euros. 

Essai Video : Bentley Continental GT Supersports avec Vincent Lagaf