CES 2017 : Faraday Future a présenté sa FF91 à Las Vegas

Voir le site Automoto

Faraday Future FF 91
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2017-01-04T09:25:23.909Z, mis à jour 2017-01-04T14:30:11.430Z

Puissante de 1.050 chevaux, capable de dépasser les 600 km en une charge, ce grand SUV électrique symboliserait l’avenir proche de l’automobile selon Faraday Future au travers de son prototype FF 91, qui pourrait être produit dès 2018.

Au CES de Las Vegas en janvier 2016, Faraday Future posait ses bases avec un concept-car délirant de sportive de 1.000 chevaux, la FFZero1. Un an plus tard, même lieu, mais retour à la raison ou presque, avec son prototype FF91.


FF 91, le TGV classe affaires automobile ?

Exit l’hyper-sportive chargée de construire l’image, c’est ici un grand SUV - crossover diront certains - taillé pour l’Amérique, la catégorie concentrant aujourd’hui plus du tiers des ventes totales. La FF 91 dévoilée aux alentours de 3 heures du matin - en France, il était 18h à Las Vegas, ce mercredi est un produit de l’aérodynamique, visant d’abord un coefficient Cx de 0,25, avant la beauté esthétique, bien qu’objectivement, les lignes soient élégantes pour un objet de plus de 5 mètres de long et d’1,80 mètres de haut. Sans avoir le charisme d’une Lamborghini ou d’une BMW, les optiques savent se fondre dans la carrosserie via de fines barres de diodes, le pare-brise avancé et les bas de caisses noirs donnant un semblant de TGV flottant sur roues.

En rentrant dans les chiffres, Faraday Future se positionne dans la continuité logique de ce que nous a offert jusqu’à présent Tesla, avec une batterie de 130 kWh de capacité (contre 100 au maximum pour les Model S/X) aux cellules LG Chem allouant près de 600 kilomètres d’autonomie (370 miles en cycle américain). Mieux, ses moteurs développerait une puissance de 1.050 chevaux (780 kW) - supérieur à la future berline Lucid Air - ainsi qu’un couple ahurissant de 1.800 Nm, au-delà d’une Bugatti Chiron. On imagine le coup de pied aux fesses à l’accélération. 

Précisément, la FF 91 a appuyé sur cet aspect sportif. Déjà par ses tes teasers en décembre dernier, où elle se vantait de déposer les Bentley Bentayga, Ferrari 488 GTB et Tesla Model X. Confirmation, le 0-100 km/h s’accomplirait en 2,5 secondes (2,39 s au 0-60 miles/h exactement). Rappelons que nous sommes en présence d’un prototype, cela restera à confirmer au lancement et dans ses essais.

► IMAGES -Voir la Faraday Future FF 91


Faraday Future FF 91

Luxe et autonomie

Enfin, l’habitacle se révèle luxueux, à l’instar de la Lucid. Promise comme personnalisée grâce à un identifiant à bord "modifiant votre liste musicale à vos réglages de sièges" en passant par l’accès à bord au travers de la reconnaissance faciale et dont l’interface serait “aussi intuitive que votre téléphone”. Le confort est un axe de développement, si nous parlions de TGV plus haut, les passagers arrière seraient capables de profiter d’une atmosphère de voyage aérien en classe affaires, les dossiers s’inclinant de 28 à 60 degrés, contre seulement 43,5 degrés pour “la meilleure de la catégorie” qui n’est d’autre que la Mercedes-Benz Classe S, assurant ainsi une sensation “de gravité zéro” qu’éprouverait les astronautes.

Pour conclure, situé sur la capot en amont du pare-brise, un capteur Lidar (laser radar) visualiserait l’environnement à 360 degrés du SUV, avec une capacité de conduite autonome similaire à l’Autopilot 2.0 de Tesla, pouvant se garer sans l’intervention ou la présence de son conducteur.

► IMAGES -Voir la Faraday Future FF 91


Faraday Future FF 91

Faraday Future, plus qu’un anti-Tesla ?

Si cette start-up est basée en Californie, son origine est bel et bien chinoise. Supportée par  Jia Yueting, le fondateur du géant de l’Empire du Milieu “LeTV”, Faraday Future a connu autant d’espoir que de déboires dans sa jeune histoire. Clamant avoir dépassé les 1.400 employés en ce début d’année 2017, la nouvelle marque automobile a cependant subi des défections, comme des piliers de sa directions, et ce à l’aube de Noël. Peu importe, “FF” ne semble pas être fragilisée, et continue son objectif de produire sa première voiture, la version de série de la FF91, à l’horizon 2018. Ce véhicule sortirait d’une usine bâtie en Arizona, non loin de Las Vegas justement, où l’investissement a dépassé le milliard de dollars.

Plus qu’un anti-Tesla, Faraday Future, via son PDG Nick Sampson,  est une disruption à plusieurs facettes qui va reformater l’industrie automobile, et se donne pour but utopique de “mener la mission de la faire basculer dans une indépendance totale des énergies fossiles”. En gros, aplatir le meneur Renault-Nissan, l’adolescent Tesla, l’outsider Lucid, ou encore l’actuel dinosaure Mercedes-Benz projetant une arrivée massive dans l’électrique dans les prochaines années.

Pour ceux étant séduit par cette nouvelle aventure automobile et cette curiosité qu’est la FF 91, la réservation -gratuite - est d’ores-et-déjà ouverte, bien qu’aucune date précise, ni de prix n’ait été annoncés. Toutefois, Faraday Future se targue de proposer une série de lancement “Alliance Edition” dont les pré-réservations se monnaient 5.000 dollars (4.900 euros). Mais ne rêvez pas, le prix final de la FF91 ne sera pas inférieur à 100.000 euros.

[Le concept Faraday Future FFZERO1]