CES 2017 : SmartDeviceLink veut concurrencer Apple et Android

Voir le site Automoto

Ford SmartDeviceLink
Par Tran HA|Ecrit pour TF1|2017-01-05T14:33:36.843Z, mis à jour 2017-01-05T14:41:08.043Z

Ford s'associe à Toyota pour créer le consortium SmartDeviceLink, dont l'objectif est de créer une nouvelle plateforme open source pour l'intégration des smartphones aux systèmes embarqués des véhicules.

Les constructeurs auto ne veulent pas perdre le contrôle de leurs voitures connectées...


Un concurrent d'Apple CarPlay et Android Auto

Avec des appareils connectés qui prennent de plus en plus d'importance dans nos vies, les principaux acteurs du marché ont développé des solutions permettant d'intégrer ces appareils mobiles aux systèmes d'infotainment des véhicules. Une telle association permet, en théorie, de retrouver sur l'écran tactile de sa voiture les applications de son smartphone ou sa tablette, afin de les utiliser en toute sécurité sur la route.

En pratique, peu d'applications sont compatibles à ce jour, car les solutions de développement sont complexes et coûteuses. Les standards les plus connus à ce jour se nomment Apple CarPlay et Android Auto, des solutions propriétaires qui équipent de plus en plus de voitures sur le marché. Devant le monopole de ces géants américains, les constructeurs auto s'inquiètent de ne plus pouvoir maîtriser l'intégration d'applications connectées dans leurs véhicules.


De nombreux constructeurs intéressés

C'est ainsi que Ford a créé SmartDeviceLink (SDL), une solution alternative aux deux précédentes, basée sur le système AppLink que l'on retrouve sur plus de 5 millions de Ford dotées des systèmes SYNC. Aujourd'hui, Ford et Toyota s'associent pour créer un consortium éponyme, afin de séduire leurs partenaires à développer une solution logicielle libre en open source : l'adoption de cette plate-forme commune donnera aux constructeurs et aux fournisseurs une norme uniforme et standardisée pour intégrer de nombreuses applications connectées en voiture.

Selon Ford, « L'adoption par l'ensemble de l'industrie de SmartDeviceLink devrait permettre aux développeurs d'applications de rendre leurs innovations applicables à grande échelle, à des millions de véhicules dans le monde ».

Les premiers partenaires qui ont rejoint le SmartDeviceLink Consortium sont le Groupe PSA, Mazda, Suzuki ainsi que Fuji Heavy Industries (maison-mère de Subaru). Des équipementiers comme Elektrobit, Luxoft et Xevo ont également rejoint le groupe, tandis que Harman, Panasonic, Pioneer et QNX devraient suivre dans un avenir proche.