Dans l'actualité récente

24 h du Mans 2015, 18h : Audi connait ses premiers ennuis

Voir le site Automoto

WEC   24h du Mans 2015   course   Audi
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-06-13T16:06:54.942Z, mis à jour 2015-06-13T18:58:36.971Z

3 heures se sont écoulées depuis le départ des 24 heures du Mans et un nouveau rebondissement vient tout juste de survenir avec l’incident de l’Audi n°8 de Loic Duval. Porsche occupe toujours la tête avec la n°17.

Audi a joué de malchance ces deux dernières heures. Tout d’abord une crevaison lente a affecté la R18 n°7, alors pilotée par André Lotterer, qui venait de s’installer aux commandes de la course. La marque allemande avait fait le pari de pouvoir aligner quatre voire cinq relais avec le même train de pneus mais sa stratégie a été avortée. Benoit Tréluyer, qui succède à Lotterer au volant de la n°7, devra recommencer le travail… depuis la 5e place.

Confusion à l’entrée d’Indianapolis

Porsche récupère ainsi la tête avec la n°17 de Brendon Harley (remplaçant de Timo Bernhard) devant la n°18 de Marc Lieb (remplaçant de Neel Jani). Derrière Audi connait une nouvelle alerte avec Benoit Tréluyer qui manque de heurter le rail juste avant les Hunaudières… Glissière de sécurité que ne pourra en revanche pas éviter son coéquipier et compatriote Loic Duval quelques minutes plus tard.

Le Français arrivait à hauteur du virage d’Indianapolis lorsqu’un ralentissement s’est produit devant lui. Les commissaires agitaient un drapeau vert alors que des lumières jaunes clignotaient sur les écrans derrière. Le pilote a voulu éviter les trois GT qui étaient alignées de front en mettant les quatre roues dans l’herbe, mais une légère touchette avec l’une d’elle va le projeter dans le rail. La R18 n°8 parvient à regagner les stands et l’arrêt ne dure pas plus de 8 minutes. Le temps pour les mécaniciens de la marque aux anneaux de changer les éléments avant et arrière de la voiture. Lucas di Grassi, qui devait prendre de le relai de Duval, ressort des box à la 8e place.

Porsche contrôle la situation

En revanche, la réparation du rail endommagé nécessitera beaucoup plus de temps. Le safety-car sera en effet resté en piste près de 40 minutes ! Durant la neutralisation, la 919 n°19 doit observer son changement de pilote – Earl Bamber prenant la place de Nico Hulkenberg. Au restart, nous avons donc : Brendon Hartley (Porsche n°17) seul aux commandes de la course puisque ce dernier était derrière autre voiture de sécurité. Marc Lieb (Porsche n°18) pointait en 2e position mais il vient tout juste de se faire déborder par l’Audi n°7 de Benoit Tréluyer. Suit ensuite la voiture sœur de Filipe Albuquerque (remplaçant de Marco Bonanomi sur la n°9) et la Porsche n°19 d’Earl Bamber. Les Toyota occupent respectivement les 6e et 7e places juste devant l’Audi accidentée une heure plus tôt.

En LMP2, le team KCMG s’est débarrassé du Thiriet by TDS. Nicolas Lapierre, actuellement installé en 10e position, pointe donc en tête de la catégorie avec l’Oreca n°47. La Corvette n°64 domine le classement GTE Pro tandis que le SMP Racing (Ferrari n°72) bénéficie toujours d’un léger avantage en GTE Am.