Dans l'actualité récente

24 h du Mans 2015 : Porsche met fin au règne d’Audi

Voir le site Automoto

WEC   24h du Mans 2015   course   Porsche (5)
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-06-14T13:05:37.813Z, mis à jour 2015-06-14T15:11:25.025Z

Après 17 ans d’attente, Porsche renoue avec la victoire aux 24 heures du Mans. Le constructeur allemand signe même un doublé puisque la 919 n°19 de Nico Hulkenberg devance à l’arrivée la voiture sœur n°17 de Brendon Hartley.

Parti de la pole position sur les deux premières épreuves du calendrier WEC –en Angleterre et en Belgique - Porsche n’avait jusque-là pas réussi à transformer l’essai en course ; la marque de Stuttgart échouant même à 4,6 secondes du vainqueur à Silverstone. Mais ce week-end, la victoire ne lui a pas échappé et ce, sur la plus magistrale des courses : les 24 heures du Mans ! 

==> Les accidents qui ont marqué cette 83e édition des 24h du Mans en vidéo

17, le chiffre fétiche

En Avril 2014, Porsche faisait son retour en LMP1 avec pour objectif de conquérir de nouvelles victoires dans cette catégorie et plus particulièrement au Mans ; la dernière datait de 1998. 17 ans plus tard, le constructeur allemand décroche un 17e succès dans la Sarthe, lui qui était déjà le plus titré sur cette épreuve. 

Les vainqueurs du jour s’appellent Nick Tandy, Earl Bamber et Nico Hulkenberg, le pilote Force India en F1 : un équipage relativement jeune puisque deux des trois pilotes n’avaient jamais couru les 24h du Mans. Ces derniers ont réussi à conserver l’avantage qu'ils disposaient sur la voiture sœur que se partagent Mark Webber, Brendon Hartley et Timo Bernhard ; lesquels terminent à un tour.

Audi sauve les meubles avec une 3e place pour l’équipage qui avait triomphé ici même l’an passé : Benoit Tréluyer, André Lotterer et Marcel Fassler. A vrai dire, le classement n’a pas évolué durant les deux dernières heures de courses… On retrouve donc au 4e rang l’Audi R18 de Lucas di Grassi, Oliver Jarvis et Loic Duval devant la Porsche 919 de Neel Jani, Marc Lieb et Romain Dumas. La première Toyota se classe 6e avec à son volant le trio Wurz – Conway –Sarrazin (n°2). Leurs coéquipiers sont un peu plus loin… en 8e position derrière les malheureux de la matinée Filipe Albuquerque, Marco Bonanomi et René Rast. 


Un Français victorieux en LMP2

Richard Bradley, Matt Howson et Nicolas Lapierre s’imposent en catégorie LMP2 sur l’Oreca n°47 du team KCMG – une victoire qui sonne un peu comme une revanche pour le Français, écarté de chez Toyota en fin de saison dernière. Le Jota Sport hérite de la 2e place avec la Gibson 015S – Nissan n°38 (Dolan – Evans – Turvey) devant la première Ligier JSP2 – Nissan du G-Drive, la n°26 qui associe Rusinov – Canal – Bird.

La Corvette n°64 décroche la victoire en GTE Pro grâce à sa 17e place au classement général. Oliver Gavin, Tommy Milner et Jordan Taylor auront finalement réussi à prendre l’avantage sur les Ferrari n°71 (Rigon – Calado – Beretta) et n°51 (Bruni – Vilander – Fisichella) qui devront se contenter des 2e et 3e rangs.

Enfin le SMP Racing, représenté par Victor Shaytar, Andrea Bertolini et Aleksei Basov s’illustre en GTE Am devant la Porsche n°77 du Dempsey Racing (Seefried – Dempsey - Long) et la Ferrari n°62 de la Scuderia Corsa (Segal – Bell – Sweedler).