24 Heures du Mans 2012 : Pescarolo, entre tristesse et malchance

Voir le site Automoto

Henri Pescarolo Nicolas Lapierre Présentation 24h Mans 2012
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2012-06-17T14:43:00.000Z, mis à jour 2012-06-17T14:48:48.000Z

Désillusion pour la team Pescarolo aux 24 Heures du Mans. Le top 5 était visé et il est bien loin.

La team Pescarolo était venue au Mans avec de grandes ambitions. Elle en est repartie avec une profonde tristesse et une quasi détresse.


Les ennuis ont commencé bien avant la course, avec la Pescarolo-Judd de la team Collard/Boullion/Hall. Qualifiée treizième, elle a bien failli rester au stand et ne jamais le quitter. Quelques minutes avant le départ, Collard s’est rendu compte d’un problème moteur. Pendant longtemps, les premiers échos faisaient état d’un abandon pur et simple de la monoplace. Après s’être élancé un tour après tout le monde, la Pescarolo #16 a fini par mettre fin à son calvaire, samedi soir (colonne de direction cassée).


Pour la Pescarolo #17, les choses furent similaires ou presque : la voiture, pilotée entre autres par Bourdais, a fait face à énormément de pépins. Le premier, survenu très tôt, a immobilisé la Pescarolo Dome pendant de longues minutes. S’en est suivi un nombre incalculable de soucis de fiabilité.. Elle est encore restée 3 heures au stand dans la nuit de samedi à dimanche. Mais pour Henri Pescarolo, il s’agissait de terminer la course. Pour l’honneur.


Bourdais visait un top 5 après avoir pris la mesure de sa Pescarolo Dome. Il se sentait capable de rivaliser avec les Rebellion Racing (motorisées par Toyota) et les Honda HDP et de signer une belle performance parmi les voitures roulant encore à l’ essence. C’est donc la déception du week-end et Henri Pescarolo méritait mieux pour son travail immense et son implication dans les 24 Heures du Mans.


Espérons que l’édition 2013 des 24 Heures du Mans se passe mieux pour l’équipe française.