24 Heures du Mans : nouveau pas vers un retour de Peugeot ?

Voir le site Automoto

Peugeot 908
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-12-19T16:47:01.798Z, mis à jour 2016-12-19T16:47:03.649Z

Dans une interview accordée à France Bleu, Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, a confirmé, à demi-mot, que l’avenir du Championnat du monde d’Endurance pourrait s’écrire avec Peugeot.

Depuis le départ surprise d’Audi, le Championnat du monde d’Endurance est à la recherche d’un troisième constructeur majeur pour ne pas laisser Porsche et Toyota seuls.

Problèmes de coûts

Et si BMW ne semble pas vouloir s’impliquer plus qu’en catégorie GT, la direction de Peugeot a, à plusieurs reprises, exprimé un souhait de s’impliquer sur d’autres fronts sportifs que celui du Dakar. Mais la marque au Lion, qui a été la seule à pouvoir perturber l’hégémonie d’Audi dans les années 2000 -la Bentley Speed 8 vainqueur en 2003 embarquant de nombreuses technologies de la firme aux anneaux- fait encore face à un obstacle majeur empêchant son retour en WEC : le coût.


L’ACO travaille avec Tavares !

Dans une interview accordée à France Bleu, Pierre Fillon, président de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest), qui organise les 24 Heures du Mans, a indiqué qu’il souhaitait changer le système pour permettre, à Peugeot comme à d’autres, de revenir. « On travaille avec Carlos Tavares (patron de PSA, NDLR), on travaille avec d'autres constructeurs, et on travaille surtout à la réduction des coûts. On a eu des technologies très innovantes avec les systèmes hybrides mais la concurrence est tellement forte entre Porsche Audi et Toyota, qu'ils ont développé des systèmes encore plus sophistiqués et c'est comme ça que les coûts montent », a-t-il précisé, avant d’ajouter : « On va rester dans l'innovation mais sans aller dans de multiples systèmes hybrides. Il y aura UN seul système pour la voiture de demain. » Et nul doute qu’une fois ce système choisi, Peugeot se penchera encore plus sérieusement sur la discipline.