Dans l'actualité récente

24h du Mans 2013 : pourquoi Audi part favori

Voir le site Automoto

24h du Mans  Audi
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2013-06-16T16:47:00.000Z, mis à jour 2013-06-16T18:05:38.000Z

A moins d'une semaine du départ des mythiques 24 heures du Mans, Audi fait figure de favori. La marque Allemande, déjà victorieuse à Spa et à Silverstone cette saison, alignera samedi prochain trois équipages au départ.

Une Audi pourrait bien triompher à nouveau sur le circuit Bugatti.

11 ans de domination

Audi et les 24 heures du Mans, c'est un peu comme une grande histoire amour. 2000, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012... lors de ces 13 dernières participations, Audi compte pas moins de onze victoires en catégorie LMP1. Des chiffres qui donnent le tournis à ses adversaires. Seuls Bentley et Peugeot sont parvenus à les priver de succès : c'était respectivement en 2003 et en 2009. Et encore ! Bentley et Audi appartiennent à la même maison mère, Volkswagen AG. Parmi les figures qui ont marqué ces années de domination: Emanuele Pirro, Franck Biela, Marco Werner, Rinaldo Capello ou Tom Kristensen (vainqueur à six reprises pour le compte d'Audi). Des Français ont également contribué au succès de la marque: Romain Dumas et Benoît Tréluyer, qui s'est imposé ces deux dernières années avec André Lotterer et Marcel Fassler.


2012 : rappel des faits

L'an passé, Audi avait réussi à placer ses quatre équipages dans les cinq premiers, même si ça n'avait pas été de tout repos. La LMP1 #3, classée 5e à l'arrivée, était sortie à trois reprises. Alan McNish, au volant de la R18 #2, avait heurté le rail à trois heures de la fin alors qu'il occupait la tête de la course. Son équipage et lui avait finalement terminé 2e ; la victoire revenant pour la 2e année consécutive au trio Tréluyer / Fassler / Lotterer, qui avait été victime d'un accrochage lui aussi. Carton plein pour Audi ! En plus de son triplé, elle devenait au passage le premier constructeur à s'imposer avec une hybride.


Le challenger

Ses équipages Lotterer /Tréluyer / Fassler, Kristensen / Duval /McNish et Géné / Di Grassi / Jarvis devront garder malgré tout un œil sur les Toyota ; la firme Japonnaise faisant figure de challenger depuis le retrait de Peugeot en janvier 2012. L'an passé, Toyota avait joué de malchance sur le circuit Bugatti : Anthony Davidson avait été victime d'un crash après seulement cinq heures de course et l'autre TS030, de Wurz / Lapierre / Nakajima avait connu des problèmes mécaniques.

La première Toyota accusait deux secondes de retard sur Audi sur un tour lors des derniers essais effectués il y a une semaine.