24h du Mans 2014 : Audi demeure maitre des lieux

Voir le site Automoto

24h du Mans 2014 - Audi
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-06-15T18:05:00.000Z, mis à jour 2014-06-15T18:50:03.000Z

Audi peut se targuer depuis ce dimanche d'avoir remporté 13 victoires lors des 15 dernières éditions 24 heures du Mans. Pourtant rien ne laisser présager un doublé du constructeur Allemand à l'arrivée ; Marcel Fassler, Benoit Tréluyer et André Lotterer sur la R18 n°2 devançant leurs coéquipiers Tom Kristensen, Lucas di Grassi et Marc Géné. Retour sur le week-end mouvementé de la marque aux anneaux.

Sortie de piste aux essais, soucis d'injecteur ou de turbo : chez Audi on est passé par toutes sortes d'émotions mais au final c'est bien la joie que le team allemand éprouve avec deux de ses trois équipages sur les plus hautes marches du podium.

Première frayeur avec l'accident de Duval
Audi débarquait au Mans ce week-end sans avoir remporté la moindre victoire cette année en Championnat du Monde d'Endurance ; tir désormais rectifié mais cette 82e édition des 24 heures du Mans n'a vraiment pas été de tout repos pour les tenants du titre. Première déconvenue : cette sortie de piste de Loic Duval survenue durant les essais libres du mercredi à hauteur des virages Porsche. Le Français s'en sortira fort heureusement indemne mais forfait ; Marc Géné, initialement prévu sur la Zytek n°38, sera nommé comme remplaçant sur la R18 n°2 car oui, cette dernière sera reconstruite avec l'accord de la direction de course en un temps record pour participer aux qualifications. Mais là encore déception : Audi ne signe que les 4e, 5e et 6e chronos au cumul des séances.

Audi déjoue les pièges de la course
Positionnées derrière Toyota et Porsche sur la grille, les R18 mettront un petit moment avant de remonter au classement et pour cause la course sera interrompue tout juste une heure après le départ à cause d'un accident qui implique justement une de ses R18 ; Marco Bonanomi s'étant fait piéger par l'arrivée de la pluie tout comme la Toyota n°8 et la Ferrari n°81. L'Italien ne repartira pas : premier et unique abandon pour la marque Allemande car malgré les nombreux désagréments rencontrés, les deux autres équipages iront au bout et leur résultat à l'arrivée sera assez remarquable. A 2h du matin les Audi occupaient les 2e et 3e places, juste derrière la Toyota n°7 qui menait de main de maitre la course depuis le coup d'envoi. Mais sur les coups de 3h20, la R18 n°3 va connaitre un problème d'injecteur, qui permettra à la Porsche n°20 de récupérer la 3e position. Quatre heures plus tard, c'est au tour de sa voiture sœur d'être victime d'un souci de turbo. Mais avec l'abandon du prototype leader et les difficultés rencontrés par les Porsche, tout rentre progressivement dans l'ordre pour Audi. La marque aux anneaux s'adjuge tout compte fait le doublé avec Benoit Tréluyer, Marcel Fassler et André Lotterer, vainqueur comme en 2011 et 2012, devant Lucas di Grassi, Marc Géné et Tom Kristensen (ou monsieur Le Mans)

Ce nouveau doublé marque également la 13e victoire d'Audi lors des 15 dernières éditions.