Dans l'actualité récente

24 Heures du Mans 2016 : 38 ans plus tard, Alpine réécrit l'histoire

Voir le site Automoto

Alpine LMP2 24 Heures du Mans 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-20T09:10:11.014Z, mis à jour 2016-06-20T12:56:18.390Z

Grâce à ses trois pilotes, le Français Nicolas Lapierre, l'Américain Gustavo Menezes et le Monégasque Stéphane Richelmi, Alpine a renoué avec la victoire lors des 24 Heures du Mans, évènement qui n'était plus arrivé depuis 1978.

Alpine attendait ça depuis 1978 et le succès du duo Didier Pironi/Pierre Jussaud. 38 ans plus tard, la marque basée à Dieppe (Seine-Maritime) renoue enfin avec la victoire aux 24 Heures du Mans avec une première place en LMP2 acquise de haute volée grâce au trio Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Stéphane Richelmi.


C'était pourtant mal parti...

Au volant de la Signatech bleue n°36, les trois hommes ont livré une course remarquable alors que la partie était loin d'être joué, la faute à un départ donné sous la pluie et sous régime de voiture de sécurité, puis à des conditions climatiques changeantes. De quoi causer un sacré casse-tête sur le plan pneumatique et une dégringolade au classement en fin d'après-midi.

Lapierre : « La voiture la plus performante »

Mais il en fallait plus pour décourager Nicolas Lapierre et ses compères qui ont fait une remarquable remontée en pleine nuit pour s'emparer du commande de la course et ne plus le lâcher. « Cette victoire me procure beaucoup d'émotion, a lâché le Français à l'arrivée après avoir franchi le drapeau à damiers. Représenter Alpine au Mans est vraiment très spécial (…) Notre course a été émaillée de quelques aléas avec notre stratégie de pneus qui n'était pas idéale pour le début de la course. Mais nous avions la voiture la plus performante pour pouvoir récupérer le temps perdu. »


Une Marseillaise chargée en émotion

Si la voiture sœur n°35 du team chinois Baxi Racing a eu moins de chance et a été contraint à l'abandon au petit matin, la Signatch bleue est finalement passé au travers des gouttes et a fait retentir une vibrante Marseillaise sur un podium passé par toutes les émotions, notamment après la terrible défaite de Toyota dans le dernier tour en LMP1 qui a profité à Porsche, de nouveau vainqueur de la mythique épreuve sarthoise.