24h du Mans : retour sur l'édition 2013

Voir le site Automoto

Audi 24h du Mans
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-06-14T09:24:00.000Z, mis à jour 2014-06-14T09:32:46.000Z

La 82e édition des 24h du Mans se tient ce week-end sur le tracé Sarthois. Dernier vainqueur en date, Audi s'était imposée en 2013 au terme d'une course fort mouvementée, marquée entre autres par le décès du Danois Allan Simonsen en GT. Malgré des soucis survenus sur ses R18 n°1 et 3, la marque aux anneaux avait pu garder le contrôle grâce à son équipage Kristensen-McNish-Duval : petit rappel des faits.

Audi avait décroché la saison passée au Mans sa 12e victoire (sur ces 14 dernières participations) mais la course n'avait pas été de tout repos pour le constructeur Allemand, qui occupaient pourtant les trois premières places sur la grille de départ. Problèmes d'alternateur et crevaison avaient eu raison des R18 n°1 et 3, respectivement classées 5e et 3e tandis que Tom Kristensen, Allan McNish et Loic Duval triomphaient au terme des 24 heures.

Une course endeuillée
La précédente édition des 24 heures du Mans avait débuté sur une bien triste nouvelle avec le décès du Norvégien Allan Simonsen. Le pilote du team Aston Martin engagé en GT, avait heurté le rail à hauteur du Tertre-Rouge tout juste 10min après le départ. Malgré la rapidité d'intervention des secours, l'ex-Champion de Formule Ford avait succombé à ses blessures : un traumatisme pour les équipages encore en course ; des teams qui devront par ailleurs faire face à un tas d'autres difficultés...

Ennuis mécaniques et pluie : des équipages mis à rude épreuve
Audi, qui avait réalisé un carton plein aux qualifications en hissant ses R18 aux trois premières places sur la grille de départ, caracolait en tête après six heures de course ; quand soudain la n°1 qui pointait alors aux avant-postes va être victime d'un problème d'alternateur, la clouant aux stands pendant de longs tours... Résultat : 23 positions de perdues pour le Français Benoit Tréluyer et deuxième coup de théâtre puisque une crevaison va survenir sur la voiture sœur, la n°3. Les deux Toyota TS030 héritent alors des 2e et 3e places, juste derrière le trio de leaders Kristensen-McNish-Duval. Les positions demeureront inchangées jusqu'au lendemain 14h, malgré les nombreux drapeaux jaunes liés soit à des sorties de piste, soit à des averses. Mais à une heure de l'arrivée, Nicolas Lapierre, alors installé au volant de sa Toyota n°7, va se faire piéger par quelques gouttes de pluie ; perdant alors le bénéfice de sa 3e position ; une erreur qui profite au contraire à l'Audi n°3.

Les vainqueurs
Ainsi l'Audi n°1 avec à son bord Tom Kristensen, Allan McNish et Loic Duval remportent la course. Derrière une Toyota TS030 s'intercale entre chaque R18 avec dans l'ordre la n°8 devant la n°3 et la n°7 devant la n°1... tout de même parvenue à remonter le classement durant la nuit ! La première LMP2 se classe 7e : il s'agit de la Morgan d'OAK Racing pilotée par le trio Baguette-Plowman-Gonzalez. Le team décroche également la 2e place avec Pla, Brundle, Hansson sur la n°24. 3e position pour la Zytek n°42 de Krumm, Mardenborough et Ordonnez. En GT Pro, comme en GT Am, la victoire revient à Porsche avec d'une part Marc Lieb, Richard Lietz, Romain Dumas sur la 92 du team Manthey et d'autre part le team Imsa Performance Matmut, représenté par le trio Narac-Vernay-Bourret sur la 76. Les équipages Bergmeister-Pilet-Berhnard (Porsche n°91) et Mucke-Turner-Dumbreck (Aston Martin n°91) s'adjugent les 2e et 3e places ; à l'image d'AF Corse avec les Ferrari 458 n°55 et n°61 de Perazzini-O'Young-Casé et Gerber-Griffin-Cioci.

Le coup d'envoi de la 82e édition des 24 heures du Mans sera donné ce samedi à 15h par Fernando Alonso.