77% des Français recommandent une visite médicale pour les séniors

Voir le site Automoto

Somnolence au volant : un conducteur dort 11 mn entre Paris et Nice selon l'Argus
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-11-13T09:44:00.000Z, mis à jour 2013-11-13T09:51:12.000Z

Selon l'institut français d'opinion publique (Ifop), plus des trois-quarts de la population française seraient favorables à l'instauration d'une visite médicale pour les conducteurs d'un certain âge. Une mesure rejetée par le Sénat.

Les séniors sont-ils plus dangereux que les autres conducteurs ? C'est la question sous-jacente de l'enquête menée par l'institut français d'opinion publique (Ifop) et l'assureur MMA. Une étude qui révèle que 77% des Français seraient favorables à la mise en place d'un contrôle médical pour tous les conducteurs âgés. Pour les sondés, l'âge idoine serait de 65 ans.

Echantillon représentatif
Pour arriver à ce résultat, l'Ifop s'est appuyé sur un échantillon de 1006 personnes. Des personnes de tous âges, de différents sexes et de différentes catégories sociaux professionnelles afin d'être représentatif de la population française. Et selon l'Ifop, 77% des Français estiment qu'une visite médicale serait une bonne solution pour contrôler les aptitudes au volant des séniors.

Retrait de permis ?
L'institut français d'opinion publique a également demandé aux intéressés quelle serait la mesure à prendre en cas de contrôle médical défavorable. Le résultat est plus nuancé. Si 42% sont favorables à un retrait du permis, 58% recommandent un « avis consultatif » avant de prendre une décision. Une mesure qui ne verra pas le jour puisqu'elle a été rejetée par le Sénat.

Les chiffres en faveur des séniors
Les conducteurs âgés sont-ils injustement pointés du doigt ? Selon Rober Braun, directeur général de l'Automobile club association, la réponse est oui. « Il ne faut pas stigmatiser les personnes âgées, car les statistiques ne font pas apparaître une insécurité particulière chez eux ». Claude Got, membre du comité des experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) a également expliqué qu'il n'y avait pas de baisse significative des accidents dans les pays où un contrôle est imposé.