A quoi ressemblera le cockpit des futures voitures autonomes ?

Voir le site Automoto

Vision Mercedes-Maybach 6
Par Marie LIZAK|Ecrit pour TF1|2016-08-30T15:03:18.897Z, mis à jour 2016-08-30T15:03:18.897Z

Alors que de plus en plus de constructeurs se penchent sur la conception de voitures autonomes, l’équipementier Faurecia planche déjà sur le cockpit de ces futurs véhicules dans lesquels le conducteur n’aura plus besoin d’être focalisé sur la route.

L’équipementier Faurecia travaille sur la conception d’intérieurs pour les voitures autonomes.


Cockpit plus intuitif

Si les premières voitures 100 % autonomes ne devraient pas débarquer sur nos routes avant 2020, l’équipementier Faurecia travaille d’ores et déjà à la conception de l’habitacle idéal pour accueillir conducteur et passagers dans des conditions optimales. Matt Benson, directeur de l’innovation prospective du groupe affirme « Nous réfléchissons maintenant aux cockpits de prochaine génération pour être en phase avec les nouveaux comportements, quand les véhicules ne seront plus conçus uniquement pour être conduits ».

Un défi de taille, puisque, selon un sondage mené auprès d’automobilistes, beaucoup profiteraient du temps passé dans une voiture autonome pour se raser, se maquiller, ou plus étonnant encore faire du yoga et jouer de la guitare. Il faudra donc pour le leader mondial créer plus de flexibilité dans les intérieurs du futur afin de le rendre plus intuitif.


« Bien-être actif »

Pour répondre à cette problématique, Faurecia travaillerait déjà à l’élaboration de solutions afin de centrer l’habitacle sur le confort des passagers et non plus sur la conduite, puisqu’une intervention humaine ne sera plus nécessaire.

La firme serait actuellement en train de concevoir des sièges de « bien-être actif » selon Rob Huber, vice-président chargé de l’innovation. Ces derniers seraient dotés de capteurs biométriques capable de détecter l’état de stress et de fatigue des passagers et d’y réagir en proposant par exemple un massage relaxant ou au contraire une alarme en cas de sommeil inopportun. D’autres expériences sont également menées en ce moment, notamment concernant la reconnaissance vocale, qui pourrait alors permettre de contrôler à distance la musique ou encore l’éclairage.