Dans l'actualité récente

ADAV : la vraie future voiture volante ?

Voir le site Automoto

ADAV voiture volante
Par Stéphane RENAUX|Ecrit pour TF1|2013-12-14T15:05:00.000Z, mis à jour 2013-12-14T21:19:22.000Z

L'avenir de l'univers automobile ne pourrait probablement pas voir le jour sans les aéronefs à décollage et à atterrissage vertical (ADAV). Gary Chorostecki, entrepreneur français et co-fondateur du consortium Mixaerospace, explique pourquoi.

Caractéristiques

Cet aéronef à décollage et à atterrissage vertical est mis en place à partir d’un véhicule hybride. Il est équipé d’un châssis à trois roues, d’un système d’intelligence robotique embarquée et est propulsé par une triple hélice multidirectionnelle. A noter que toutes les composants du véhicule sont intégralement recyclables. L’entrepreneur français précise que cet ADAV devrait être le premier dont le module de propulsion peut se détacher et se recliper au module principal, selon les besoins de déplacement. Le modèle pourrait accueillir environ 3 ou 4 personnes mais à terme, il est prévu de bâtir des ADAV familiaux, pouvant contenir 6 à 8 passagers.

Les catégories visées

Dans un premier temps, l’utilisation des ADAV concerne le secteur de l’aéronautique militaire et celui de la sécurité civile. Il offre certaines facultés comme par exemple celles de récupérer des blessés et de distribuer des médicaments aux victimes. D’autre part, les personnes dotées d’un hélicoptère peuvent faire appel à cet ADAV. Le domaine touristique peut aussi en faire partie. Mais à l’avenir, Gary Chorostecki croit que d’ici trente ans, chacun sera doté d’un ADAV.

Projet présenté dans un an

Si le financement d’un tel projet sera majoritairement américain, il existe tout de même l’envie de créer une filiale sur le territoire français, en Aquitaine ou en Midi-Pyrénées. L’objectif étant de bénéficier d’une double expertise, à la fois américaine et française, puis de produire bon nombre d’emplois. Dans un an, le système de motorisation ou la structure des matériaux du véhicule seront achevés pour démarrer une phase de prototypage. Celle-ci durera probablement entre deux et trois ans. Mais il est prévu qu’un véhicule soit présenté dans plusieurs salons fin 2014.

Enfin, Gary Chorostecki voit les choses en grand d’ici trois décennies : "Le futur passera forcément par le partage, la mobilité et le désengorgement des villes. Les moyens de transport de demain seront donc modulaires et multimodaux, mais aussi moins bruyants et plus écologiques. Je suis convaincu que dans les années 2040, il y aura des ADAV pour tous les publics".