Airbus présente un projet de taxis volants et autonomes

Voir le site Automoto

Projet CityAirbus
Par Marie LIZAK|Ecrit pour TF1|2016-08-26T08:37:02.418Z, mis à jour 2016-08-26T08:37:02.418Z

Le fabriquant d’avions français Airbus vient de présenter deux projets de voitures volantes autonomes capable de transporter une ou plusieurs personnes. Les premiers tests grandeur nature devraient avoir lieu dès 2017.

Les premiers taxis autonomes volants d’Airbus pourraient être testés dès 2017.


Deux projets sur les rails

Travaillant sur l’idée d’un taxi volant autonome depuis près de deux ans, Airbus vient de dévoiler dans son magazine interne Forum deux projets, dont les premiers tests devraient débuter dès 2017. Dans un premier temps, la firme proposera d’abord le transport de marchandises uniquement, concurrençant alors des sociétés telles qu’Amazon et DHL, qui utilisent déjà des drones livreurs. Ceux conçus par Airbus devraient néanmoins être capable de transporter des charges bien plus lourdes que les 2,3 kilos de l’Amazon Prime Air.

Le second projet vise quant à lui le transport de personnes grâce à des taxis monoplaces ou pouvant accueillir plusieurs passagers, une fois les autorisations de vol obtenues. Ce dispositif, nommé CityAirbus devrait s’inspirer du modèle d’Uber, permettant alors aux clients de commander un véhicule volant directement à partir de leur smartphone.


Solution contre les embouteillages

Afin de permettre à ces deux projets de voir le jour, Airbus prévoit de s’allier à plusieurs entreprises, notamment Uber, puisque les deux firmes cibleraient alors la même clientèle cherchant à se déplacer en milieu urbain le plus simplement et efficacement possible. En effet, selon une étude du Center for Economics & Business Research, 60 % de l’humanité vivra en ville en 2030, ce qui engendrera près de 25 milliards d’euros de frais dus aux embouteillages. Le système de taxis volants pourrait alors être une alternative intéressante dans la réduction de l’engorgement urbain mais également de la pollution.

Selon Airbus, une course à bord d’un tel véhicule ne devrait pas dépasser le prix d’un même service par un véhicule terrestre, d’autant plus qu’un système de partage similaire à UberPool devrait faire son apparition. Concernant le transport de marchandises, la firme pourrait également conquérir DHL et Amazon en tant que clients pour leur future flotte de drones.