Alfa Romeo : 500.000 ventes annuelles en 2014 !

Voir le site Automoto

Photo 32 : Essai Alfa Romeo Giulietta 1750 TBi Quadrifoglio Verde : raviver la flamme
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2010-06-29T14:44:00.000Z, mis à jour 2010-06-29T14:44:00.000Z

La marque Alfa Romeo espère atteindre les 500.000 annuelles à l'horizon 2014. Cette volonté optimiste devra passer par une mondialisation et un renouvellement de produits.

Alfa Romeo annonce son objectif de 500.000 ventes en 2014, bien optimiste sachant la situation actuelle...


Plutôt dans une mauvaise passe, Alfa Romeo a même été remise en question, des rumeurs allant même vers sa revente à Volkswagen. Mais Fiat gardera bien le Biscione dans son giron et croit au succès ! En attendant, ce sont à peine 110.545 ventes enregistrées en 2009, et l'année 2010 commence mal avec une baisse de 11% sur les 5 premiers mois...


En début d'année, nous entendions Sergio Marchionne, PDG du groupe Fiat-Chrysler, rechercher une base annuelle de ventes à 300.000 unités, soit quasiment le triple d'aujourd'hui. Encore mieux, nous apprenons par Harald Wester, administrateur délégué, que l'objectif passe à 500.000 ventes pour l'année 2014 !


Alfa Romeo reviendra officiellement aux Etats-Unis en 2012, avec la remplaçante de la 159, l'Alfa Romeo Giulia. Le marché américain est un gros marché potentiel pour l'italien, sachant que le segment du luxe s'y porte bien. En Europe, la marque espère décoller avec l'arrivée de SUV Chrysler rebadgés, le premier arrivant en 2012, surement sous le nom de Alfa Romeo Kamal. Arriveront également le restylage de la Mito (2012), les Spider (2013), MiTo 5 portes (2013) et un grand SUV (2014).


Si Alfa Romeo est un nom connu de beaucoup de monde, son image est bien trouble. Hésitant entre luxe et sportivité, le constructeur a du mal à se trouver et se situer face aux concurrentes. En exemple, l'Alfa Romeo Giulietta s'affiche à égalité de prix avec la Volkswagen Golf, avec certes un design plus osé, mais sans être vraiment plus sportive ni luxueuse. Harald Wester précise alors le concurrent direct d'Alfa Romeo : Volkswagen.

On souhaite évidemment un succès d'Alfa Romeo, mais le demi-million d'unités annuel sera très difficile à obtenir...