Apple voudrait racheter McLaren ?

Voir le site Automoto

McLaren P1 GTR F1
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-09-22T06:55:42.188Z, mis à jour 2016-09-22T10:37:37.032Z

Selon le très sérieux Financial Times, Apple se serait intéressé au constructeur McLaren dans le cadre d'un rachat ou d'un investissement stratégique. Mais le constructeur de Woking a démenti, tandis qu'un média britannique confirme.

Mise à jour : Selon Autocar, les discussions entre Apple et McLaren ont bien existé, mais elles ont vite été abandonnées.

La marque à la Pomme aurait entamé des négociations avec le prestigieux constructeur britannique. Une information pas si surprenante, mais démentie.

Décidément, Apple n'en finit plus d'être associé au secteur automobile. Alors que les informations se multiplient autour du projet de voiture autonome de la firme de Cupertino, et que de nombreuses rumeurs l'entourent -elle avait même été citée comme possible investisseur de la F1- la voici concernée, de nouveau, par une révélation l'envoyant au cœur du secteur automobile par le Financial Times, quotidien britannique bien renseigné.

De la matière pour l’Apple Car

Le journal cite d'ailleurs plusieurs sources, laissant à penser ces renseignements plus crédibles que les précédents. Selon celle-ci, l'entreprise dirigée par Tim Cook aurait entamé des discussions depuis "plusieurs mois".

error

Son investissement, partiel ou total, servirait principalement à accélérer ses recherches pour donner vie à l'Apple Car, annoncée comme la voiture du futur.

Le large carnet de brevets et les technologies embarquées auraient convaincu le géant américain.

Le prix ? Une broutille

Le coût de la firme de Woking, évalué à environ 1,5 milliards d'euros, ne constituerait pas un obstacle pour la Pomme, qui en a déjà investi 3 pour enrôler Beats, la marque de casque audio, ou 1 dans Didi, le "Uber chinois".

Mercredi après-midi, McLaren a réagi à l'information, niant "une discussion avec Apple au sujet d’un quelconque investissement".

Pas suffisant pour contrarier le journal à l'origine de l'information, qui a maintenu sa thèse. Il faudra donc patienter quelques semaines avant de connaître les véritables intentions d'Apple. Et peut-être, "une nouvelle révolution".