Après le Velib et l'Autolib, bientôt des scootlib à Paris ?

Voir le site Automoto

Scootlib
Par Romain TAMBURRINO|Ecrit pour TF1|2014-03-10T16:57:00.000Z, mis à jour 2014-03-10T17:03:21.000Z

Alors que le Vélib et l'Autolib sont déjà bien installés dans les rues Paris et sa proche banlieue, on pourrait retrouver bientôt des scootlibs.

Pour sa campagne à l'accession à la Mairie de Paris, l'adjointe de Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo souhaite développer un projet de scootlib. Un projet qui voudrait encore plus compliquer la circulation d'engins motorisés individuel.

Un projet au stade embryonnaire
« Il ne faut surtout pas y voir un projet farfelu, dit-elle, anticipant les critiques. Ce système existe ailleurs, à Barcelone et San Francisco, dans des versions différentes. Nous souhaitons l'adapter à Paris, où l'on constate une envie croissante de se déplacer en deux-roues motorisé. »

Les scooters seraient 100% électriques, silencieux et non polluants. Ils pourraient être rechargeables en trois heures et disposer d'une autonomie de 40 à 90 km. Equipés de GPS, ils seront géo-localisables pour être efficace contre les vols.
Mais avant d'instaurer ces scooters, il faut d'abord qu'Anne Hidalgo soit élue et qu'elle effectue une enquête auprès des usagers.

Plus de places de stationnement pour l'adversité
Sa concurrente principale, Nathalie Kosciusko-Morizet s'intéresse aux « 150.000 conducteurs de deux-roues ». Elle promet de créer 50.000 places de stationnements et de demander une « législation autorisant la remontée inter files sur le périphérique. »

Des scooters pour tous ?
Au total, il pourrait y avoir 3.000 à 5.000 scootlib et 700 stations de rechargement. Le tarif pourrait être « de 3 à 10 euros de l'heure ». Deux modèles sont à l'étude, soit l'équivalent d'un 50 cm3, dont la conduite est autorisée dès 14 ans avec un BSR ou d'un 125 cm3 dès 16 ans avec le permis A1. Pour ce qui est des casques, ils seront fournis avec ces deux-roues en libre-service.