Artega Scalo Superelletra : nouvelle tentative de renaissance au Salon de Genève 2017

Voir le site Automoto

L'Artega Scalo Superelletra 2017
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-03-06T12:14:11.684Z, mis à jour 2017-03-06T12:19:51.927Z

Malgré d’énormes difficultés financières et même une disparition en 2012, Artega va une nouvelle fois tenter de se relancer en présentant, via la fameuse carrosserie Touring Superleggera, une nouvelle Artega Scalo Superelletra. Rendez-vous au Salon de Genève 2017.

La santé d’Artega est fragile. Le constructeur allemand est né en 2006, a disparu en 2012 avant de renaître de ses cendres trois ans plus tard. La firme de Delbrück a tenté, par de nombreux moyens, de faire vivre son modèle unique, l’Artega GT. Avant sa liquidation, elle l’avait décliné en SE, ou Sport Electic

A sa réapparition, en 2015, elle avait fait table rase de ces dénominations pour pousser son offensive électrique, en dévoilant l’Artega Scalo, un coupé sportif dont les deux moteurs électriques fournissaient 408 chevaux, et même 123 de plus grâce à une fonction overboost, efficace durant une dizaine de secondes.

► L'Artega Scalo Superelletra by Touring Superleggera en photos officielles


L'Artega Scalo Superelletra 2017

Enfin crédible ? 

Problème, ce véhicule, dont les lignes ont été dessinées par Henrik Fisker, ex designer Aston Martin, n’a jamais déferlé sur le marché pour tenter de piquer Tesla. Du coup, la marque a s’est lancée dans une nouvelle (ultime ?) révolution. Au Salon de Genève 2017, elle exposera une Scalo Superelletra. Pour l’admirer sur les estrades suisses, il faudra se rendre sur le stand du réputé carrossier italien, Touring Superleggera, qui s’est chargé de son nouveau faciès. 

Plus optimisée que jamais, le coupé propose désormais trois places, et, surtout, une puissance remarquable de 1.020 chevaux fournie par deux moteurs électriques. Son autonomie, annoncée à 500km en cycle NEDC, est tout aussi notable. Concrètement, elle peut se vanter de se débarrasser du 0 à 100km/h en 2,7 secondes, et s’estime capable de titiller les 300km/h, vitesse bridée par le constructeur. 

Reste désormais à savoir si le prix astronomique, évoqué à plus d’un millions d’euros, n’empêchera pas la vente des 50 exemplaires prévus à la commercialisation pour 2019.


en savoir plus : salon de geneve