Attentats de Paris : Le monde du sport automobile en deuil

Voir le site Automoto

GP F1 Malaisie 2015 Départ
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-11-14T08:22:04.385Z, mis à jour 2015-11-14T12:35:18.608Z

Les attentats de Paris, qui se sont déroulés ce vendredi soir, ont profondément choqué le monde du sport automobile et nombreux ont été les pilotes à manifester leur soutien aux victimes ainsi qu’à leur famille.

La capitale a été frappée cette nuit par plusieurs actes terrorismes. Près du Stade de France pour commencer -où avait lieu un match entre les équipes de France et d’Allemagne à laquelle le Président de la République François Hollande assistait- deux kamikazes se sont fait sauter. Et à peu près au même moment, une course folle s’est engagée dans les rues du 10e et 11e arrondissements avec des terroristes n’hésitant pas à tirer sur tous ceux qui croisaient leur chemin. Des terroristes, qui ont ensuite pris en otage les spectateurs venus assister à un concert sur la scène du Bataclan, avant d’être abattus par les forces de l’ordre. Mais le dernier bilan, effroyable, fait état d’au moins 128 morts et 200 blessés, dont 80 graves.

Des pilotes très affectés

Très rapidement les messages de compassion se sont multipliés sur les réseaux sociaux, venant de toute la planète sport mécanique. Les pilotes de Formule 1, en déplacement au Brésil pour l’avant-dernière manche du calendrier, ont été parmi les premiers à réagir, à l’image du Français Romain Grosjean, de Carlos Sainz Jr, Fernando Alonso, Jenson Button, Valtteri Bottas, Nico Rosberg ou encore Lewis Hamilton, qui n’a jamais caché son amour pour Paris.

D’autres Champions du Monde ont publié des tweet comme Sébastien Ogier, actuel leader du Rallye de Grande-Bretagne ou encore Jorge Lorenzo, tout récemment sacré face à Valentino Rossi en MotoGP. Ses compatriotes Marc Marquez et Dani Pedrosa, qui l’accompagnaient sur le podium à Valence, ont également témoigné leur soutien et les messages n’ont pas fini d’affluer ce matin de la part des différents championnats.