Audi a6 : Nouveau style, nouveau visage

Voir le site Automoto

Audi A6
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-08-21T05:16:00.000Z, mis à jour 2008-08-21T05:16:00.000Z

Dévoilée au salon de Moscou, la nouvelle A6 est un peu plus longue, moins large et quasiment aussi haute que le modèle actuel. Le renouvellement touche les motorisations et la suspension.

Les différences esthétiques sont évidentes pour les fans de la marque aux anneaux : calandre liftée, prises d'air redessinées, nouveaux antibrouillards, feux arrière rafraîchis et bouclier arrière complètement redesigné, surtout pour la berline. Cette dernière affiche aussi une lèvre aérodynamique sur le coffre. À l'intérieur, les changements sont également présents, notamment par de nouveaux matériaux. Le MMI dispose, lui, d'un nouveau joystick. Sous le capot, le choix est complet avec des offres essence et Diesel, tous à injection directe à 4, 6 ou 8 cylindres s'étalant sur une plage de 136 (2.0 TDIe) à 350 ch (V8 4.2 FSI). L'offre propose aussi le tout récent bloc essence 3.0 TFSI uniquement compressé, sans turbo donc. Enfin, un pack S-line est proposé en option histoire de donner un look plus dynamique à la voiture, notamment en la rabaissant de 30 mm.

Le châssis a eu droit à quelques adaptations. Ainsi, les amortisseurs avant ont été agrandis. D'ailleurs, le comportement des suspensions a été complètement retravaillé par les ingénieurs. Tout cela, selon Audi, pour permettre à la A6 de se montrer plus confortable, tout en restant sportive. Un système adaptatif hydraulique est disponible en option, avec trois lois d'amortissement. La technologie, forcément omniprésente, propose de nombreuses aides à la conduite, dont un système annonçant un danger éventuel venant de l'arrière via un signal sur le rétroviseur. Les feux bixénon, en option, sont complétés par de nouveaux feux de jour LED.

La gamme de motorisation des Audi A6 a bien sûr été pensée en fonction des préoccupations actuelles sur la consommation. En entrée de gamme essence, on trouve un quatre cylindres turbo 2.0 TFSI de 170 ch (125 kW). Arrivent ensuite les V6 2.8 FSI de 190 et 220 ch (140 et 162 kW) à distribution variable Audi Valvelift System. Le V6 de 220 ch est accouplé à une boîte à variation continue Multitronic. On pointe également le tout nouveau 3.0 TFSI à compresseur de 290 ch (213 kW) et 420 Nm avec boîte Tiptronic. Plus haut dans la gamme, pointe le 4.2 FSI de 350 ch (257 kW) : un V8. Et puis, on trouve, au sommet, la S6. Cette dernière garde le V10 5.2 de 435 ch (320 kW). En Diesel, le quatre cylindres 2.0 TDI se déclinera en 136 ch (110 kW) et puis en 170 ch (125 kW). Les A6 rouleront aussi à la rampe commune 1800 bars avec les 2.7 TDI de 190 ch (140 kW) et 3.0 TDI de 240 ch (176 kW). Ces deux moteurs turbo Diesel développent respectivement 380 et 450 Nm. Notez que le 2.0 TDI de 136 ch sert à la 2.0 TDIe : une version de base à vocation écologico-nomique adaptée pour obtenir une consommation moyenne de 5,3 litres aux 100 km et des émissions de 139 g de CO2 par km. Et puis, la transmission intégrale quattro (Torsen) sera disponible pour toutes les motorisations de 190 ch ou plus.

-> Découvrez le site Le Moniteur Automobile