Dans l'actualité récente

Audi Q7 : des nouvelles motorisations plus économes

Voir le site Automoto

Le Q7 poursuit ses efforts
Par Mathieu DUBIE|Ecrit pour TF1|2010-06-01T08:16:00.000Z, mis à jour 2010-06-01T08:16:00.000Z

L'Audi Q7 est dépassé par ses frères techniques. Il récupère tout de même des moteurs essence et diesel, ainsi que de nouveaux équipements techniques, à peine un an après son restylage.


La vie est dure pour l'Audi Q7. Souffrant dans son propre clan de la concurrence de l'Audi Q5, il est aussi le dernier du trio qu'il compose avec le Porsche Cayenne et le Volkswagen Touareg, bâtis sur la même base, à ne pas profiter d'une version hybride. Heureusement, ses ingénieurs motoristes sont particulièrement doués et parviennent à compenser cette carence par quelques tours de force.


Figure de proue de la gamme, la version 3.0 TDI de 240 ch du SUV enregistre ainsi de beaux progrès. Grâce à la boîte automatique ZF à 8 rapports inaugurée sur l'A8, au système Start/Stop ou encore la récupération d'énergie au freinage, il voit sa consommation et ses émissions de CO2 chuter à 7,4 l/100 km pour 195 g/km.


Il creuse un écart considérable avec l'Audi Q7 version 2008 (282 g/km avec 233 ch), et s'approche de près des chiffres d'une A6 quattro tiptronic équivalente (189 g, 7,1 l/100 km). Au dessus, le 4.2 TDI 340 ch progresse également avec des rejets réduits de 262 à 234 g.


Côté essence, les 3.6 FSI et 4.2 FSI sont supprimés au profit d'un bloc plus récent et moins gourmand : le 3.0 TFSI, disponible en version 272 ou 333 ch. Accouplé à la boîte tiptronic 8 rapports, ce 6 cylindres à compresseur équipant déjà la S4 et l'A6 affiche une moyenne de 10,7 l/100 km (249 g) sur l'Audi Q7, soit une baisse de 16% par rapport au 4.2 FSI de 2009 et de 24% par rapport à ce même bloc en 2007.

Tous les Audi Q7 fabriquées à compter du moins de juin disposeront de ces nouvelles motorisations.