Dans l'actualité récente

Audi RS 6 Avant 2013 : le superbreak de retour

Voir le site Automoto

Audi RS6 Avant 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-12-05T09:50:00.000Z, mis à jour 2013-04-05T15:01:38.000Z

Avec 20 équidés de moins, la RS 6 Avant reste l'Audi la plus puissante du catalogue, et le break le plus rapide du marché automobile. Découverte de cette nouvelle génération terrifiante.

Avec 560 chevaux, un poids en baisse et une transmission parfaite, la nouvelle Audi RS 6 Avant est l'ultime break du marché.

Moins, mais plus
Pas de course à la puissance pour cette nouvelle RS6, mais une course à la performance. Les amateurs de chiffres pourraient être déçus en apprenant que la puissance décline de 580 à 560 chevaux. Sauf que l'efficacité n'est pas à la baisse, mais largement à la hausse ! Le moteur est, selon les termes, "downsizé", c'est-à-dire une réduction de cylindrée, avec l'abandon du V10 "FSI" 5,2 litres pour le 4,0 litres "TFSI" V8 biturbo inauguré en 2011 sur la berline S6 (ainsi que sur les S7 Sportback et S8).


Ramage...
Crachant sa cavalerie entre 5.700 et 6.700 tr/min, le 8 cylindres dispose d'un couple moteur plus élevé que son prédécesseur, passant de 650 à 700 Nm, disponibles sur une plus large plage, entre 1.700 et 5.500 tr/min. Nous savons dès lors que la réponse du bloc est plus rapide malgré un repli de la puissance. Autre amélioration, le poids en chute d'environ 100 kg, bénéfique pour les performances et l'agilité de la voiture, pesant encore 1.920 kg.


...et plumage
Avant de passer aux détails des performances, regardons cette RS 6 Avant. Le break reprend les codes de toute RS qui se doit, avec des grilles hypertrophiées façon nid d'abeilles, de l'aluminium (ou carbone au choix) entourant la calandre et le diffuseur arrière, formant le spoiler, arches du bouclier avant, rétroviseurs et barres de toit. les voies avant et arrière sont élargies, les pneus passent à 19 pouces de série avec un dessin de jantes très musclé. Petit détail faisant la spécificité de cette RS 6, le bas de calandre avec l'inscription "quattro" disponible sur demande, où la transmission intégrale est assumée et revendiquée. L'habitacle hérite lui de sièges "RS" en cuir noir et Alcantara, le système GPS MMI est de série, la climatisation est trizone, le "sound system" doté de 10 haut-parleurs. Pour les plus exigeants, un "pack confort" donne quasiment tous les équipements haut de gamme.


Bien armée
La suspension est de type pneumatique, les freins gonflent à des diamètres de 390 mm à l'avant, voire de 420 mm en carbo-céramique en option, les étriers étant à six pistons, noirs de série, et rouge en option. Autres équipements sur demande, un châssis "sport plus" aux réglages plus fermes, un différentiel sport à l'arrière avec amortissement à triple réglage et ressorts en acier.


Terrifiante
Nous en venons aux détails des capacités de la bête aux anneaux. La vitesse de pointe est limitée comme n'importe quelle allemande puissante à 250 km/h, mais deux packs permettent d'élever le niveau, "dynamisme" à 280 km/h, et "dynamisme plus" à 305 km/h. Une Vmax bien au-delà des 274 km/h de la version de 2008. L'accélération 0-100 km/h est abaissée de 4,6 à 3,9 secondes, grâce à ce qui a été dit plus haut, et aussi par la boîte automatique "tiptronic" à 8 rapports. Autre belle amélioration, la consommation annoncée en baisse de 40% (par rapport aux 13,6 l/100km), soit 9,8 litres/100 km d'essence en moyenne, un chiffre admirable permis par la désactivation de 4 cylindres lorsque le pied droit du conducteur s'avère souple.

L'Audi RS6 Avant n'a pas encore spécifié de date de lancement (estimé au printemps 2013), ni de tarif. De 114.000 euros en 2008, il devrait grimper, autour de 120.000 euros.

En attendant une vidéo, retour en 2009 avec un tour en Audi RS6 :