Autoroutes à 90 km/h en ville : Ségolène Royal donne le feu vert

Voir le site Automoto

Autoroute
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-08-25T10:51:45.967Z, mis à jour 2015-08-25T14:38:11.479Z

Le ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé mardi 24 août qu’elle donnait l’opportunité aux maires d’abaisser la limitation de vitesse sur autoroutes à 90 km/h dans leurs communes, sur simple demande aux préfets.

L’initiative avait été conduite par Nicolas Daragon, maire de Valence dans la Drôme. Il demandait à ce que l’autoroute A7 traversant sa commune voit sa vitesse réduite à 90 km/h contre 110 km/h aujourd’hui.


Vraiment efficace ?

Saluée par Ségolène Royal ainsi que les Valentinois, l’idée n’a pas mis longtemps à se concrétiser. La ministre de l’Ecologie a annoncé ce mardi matin 24 août que les maires pourront, auprès des préfets, demander une réduction de la limitation de vitesse des autoroutes traversant leurs communes, à 90 km/h.

L’objectif est de réduire la pollution sur cette portion urbaine de 7 kilomètres. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le niveau de pollution de la ville dépasserait les normes, et entraînerait des complications respiratoires et cardiaques. « 50 secondes de parcours en plus pour faire Valence-nord et Valence-sud avec une diminution de la vitesse à 90 km/h pour 55 morts de moins, il n’y a pas une seule seconde à hésiter », affirmait Nicolas Daragon à TF1.

Toutefois, seule une diminution de 5% des émissions polluantes serait possible. « Ces 5% vont bien sûr dans le bon sens », avoue Stéphane Socquet, Directeur Technique Air de la région Rhône-Alpes, « mais ne seront sans doute pas suffisants pour retrouver une qualité de l’air qui soit conforme aux valeurs réglementaires qui soient françaises ou européennes. »

La ville de Valence sera très probablement la première ville à appliquer cette mesure, et suivie par de nombreuses autres.