Nous avons essayé l'Audi R8 LMS

Voir le site Automoto

Au volant de l'AUDI R8 LMS : Dé-Mans !
Par etf1|Ecrit pour TF1|2009-12-08T13:00:00.000Z, mis à jour 2009-12-08T13:00:00.000Z

Un rendez-vous sur le circuit mythique du Castellet où nous avons pu essayer l'Audi R8 LMS. Ce bolide de 500 chevaux nous a était gentiment prêté pour un après-midi. Impressions.

Pour éviter toute confusion, il faut savoir que les initiales LMS se traduisent par « Le Mans Series », catégorie dans laquelle les prototypes Audi R15, engagés aux 24 Heures du Mans, évoluent tout au long de l'année.

Cette Audi R8 porte ces initiales en hommage au huit victoires de la marque aux anneaux, mais sa vocation n'est pas de courir la classique mancelle. Elle est en effet engagée cette année par Audi Motorsport en championnat de France GT3, sous la responsabilité du team Oreca. Une équipe qui connaît bien le sujet pour avoir collaborer à de nombreuses reprises, y compris au Mans, avec le constructeur allemand.


Accueilli par cette sympathique et performante équipe, je découvre avec impatience et un peu d'appréhension cette Audi R8 de compétition, basée – règlement GT3 oblige – sur la version de série R8 V10. Si l'Audi R8 que l'on croise sur nos routes ressemble déjà un ovni tout droit sorti d'un film de science fiction, cette mouture préparée pour la piste semble être tombée dans la potion magique à sa naissance. Histoire de bien marquer son territoire, la LMS adopte une carrosserie tout en carbone et un imposant aileron pour l'aérodynamisme. La pression monte d'un cran lorsque j'apprends qu'il s'agit là d'un modèle unique et que le bolide court le week-end prochain !


Mais, je ne suis pas venu pour rester au bord de la piste, il est maintenant grand temps de passer à l'action. Afin de me familiariser avec le circuit plutôt technique du Castellet, je m'engage pour une série de plusieurs tours au volant d'une Audi R8 V10 "classique". L'occasion de redécouvrir la précision et la vélocité de cette formidable Audi. Un modèle très à l'aise sur le circuit, d'une facilité déconcertante à piloter grâce à son moteur en position arrière et son quattro qui offre une motricité sans pareille.


On en redemande ! Le tracé en tête, l'équipe Oreca me brief désormais sur les particularités de la LMS par rapport à l'Audi R8 civilisée. Premier point, et de taille, le règlement GT3 impose la propulsion … Exit donc le quattro. Une donnée qui change grandement les techniques de pilotage. Voiture de course oblige, le poids passe de 1.620 à 1.350 kg, les points d'ancrage du châssis ont été modifiés pour lui permettre d'être plus incisif et la gestion électronique a bien entendu été revue pour plus de performances… Néanmoins, l'essentiel ne change pas : le moteur développe toujours plus de 500 chevaux et pour un couple d'environ 500 Nm.


Ne cherchez pas à l'intérieur la signature Audi, nous sommes bien au volant d'une voiture de sport ! L'imposant arceau, le siège baquet et le volant à pan coupé sont bien là pour le rappeler. Après quelques tours de chauffe indispensables à la mise à température des pneus slick, me voilà installé et bien harnaché au volant de l'Audi R8 LMS. Contact. Le V10 démarre dans un vrombissement qui en dit long. Une petite pression sur la pédale d'accélérateur et la mécanique s'emballe, prête à faire parler la poudre ! Bien qu'aidé par une boîte séquentielle (spécifique), le démarrage nécessite d'actionner la pédale d'embrayage.

Photo 11 : Au volant de l'AUDI R8 LMS : Dé-Mans !



Rien de bien complexe, tout se passe aussi simplement qu'avec n'importe quelle voiture de série. Sortie des stands, accélération, 2ème, 3ème, ça pousse fort, très fort. Difficile de comparer avec l'Audi R8 V10 tant les sensations sont différentes. Pas de compte-tours ici mais des diodes vertes qui virent très rapidement à l'orange puis au rouge. Une petite pression sur la palette de droite et les rapports de la boîte électropneumatique s'enchaînent vivement. Attention à ne pas trop tarder à passer le rapport suivant, sous peine d'être rappelé à l'ordre par le rupteur… Premier virage serré. Freinage puissant, facilité par les disques en céramique et surtout par un ABS interdisant tout blocage des roues.


La direction assistée permet de placer l'auto facilement au point de corde, sans aucun effort. Le premier tour se passe prudemment. Mis en confiance par une Audi R8 saine et simple à prendre en main, j'accélère la cadence, osant à chaque virage des freinages plus tardifs et des ré-accélérations plus vives. Pas de quattro certes, mais la LMS est parfaitement équilibrée et l'accélération en sortie de courbe plaque l'arrière, offrant une motricité sans faille, et ce, malgré les quelques zones humides de la piste du Castellet.

Une expérience unique qui m'a permis de confirmer les premières sensations que procurent cette R8 LMS : abordable, saine et véloce. Un pur moment de bonheur !