Nous avons essayé le Toyota Land Cruiser II

Nous avons essayé le Toyota Land Cruiser II
Le marché du 4x4 est en chute libre depuis plus de trois ans mais Toyota s'accroche en lançant sa 7ème génération de Toyota Land Cruiser. D'apparence moins baroudeur, mais toujours aussi bon franchisseur, il profite d'une qualité de finition en hausse et met désormais en avant un meilleur comportement routier.

Une montée en gamme, même visuelle
Avec ses 4,76 m de long, 1,88 m de large et 1,84 m de haut, le Toyota Land Cruiser est tout ce qu'il y a de plus imposant. Néanmoins, son dessin apparaît moins pataud que par le passé. Son nouveau bouclier et ses phares plus agressifs lui offrent, en effet, un regain de caractère, tandis que ses passages de roue moins marqués affinent sa silhouette. Pas de quoi en faire une danseuse, évidemment, mais assez pour lui donner un petit côté haut de gamme. L'arrière évolue également, avec des feux plus proches de ceux du RAV4 et la disparition de la roue de secours (en version 5 portes) sur la porte du coffre. Cette dernière s'ouvre malgré tout encore sur le côté, ce qui peut-être parfois assez peu pratique. Un défaut en partie comblé par l'arrivée d'une lunette arrière s'ouvrant indépendamment.

Parfait en tout-terrain
Parmi elles, la sélection multi-terrain dont les 4 modes pré-réglés jouent sur l'accélérateur, le degré d'intervention de l'électronique et le freinage, ou encore la possibilité d'avoir recours à 4 caméras (2 latérales, 1 frontale, 1 arrière) pour situer les obstacles autour du véhicule. A noter également, la présence d'un régulateur de progression au pas, d'une assistance à la descente et au démarrage en côte, ainsi que d'une suspension adaptative avec barres stabilisatrices actives. Des équipements que nous n'avons malheureusement pas pu tester efficacement, notre essai hors-piste s'étant limité à une simple sortie sur chemins caillouteux.

Bilan
Au final, si le Toyota Land Cruiser se civilise un peu, il n'en conserve pas moins ses incroyables qualités de tout-terrain. De quoi ravir les amateurs de 4x4, qui apprécieront au passage le bon en avant fait par les matériaux présents dans l'habitacle. Quant aux équipements, notre modèle en finition Lounge profite notamment, de série, de la climatisation bi-zone, d'un toit ouvrant, de phares xénon adaptatifs, d'un régulateur de vitesse, de sièges cuir électriques, d'un système de navigation et d'une caméra de recul. De quoi faire grimper l'addition à 52.000 euros.

Les moins fortunés pourront, eux, se tourner vers la version 3 portes LeCap facturée 36.900 euros.



Vidéos associées

News associées