Bientôt des autoroutes qui rechargent les voitures électriques ?

Voir le site Automoto

Autoroutes voie électrique Royaume-Uni
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-08-19T16:57:11.901Z, mis à jour 2015-08-19T17:21:46.938Z

La société d’autoroutes anglaise publique Highways England a exposé son projet de développer des voies spéciales rechargeant par induction les véhicules électriques, aujourd'hui à l'autonomie limitée. Une solution utile ?

La voiture électrique semble vouloir être l’automobile du futur. Toutefois, son autonomie pose problème lors de leur utilisation hors des villes, et donc de points de rechargent, du fait de leur autonomie limitée, très rarement supérieure à 200 km, avec des recharges lentes entre 30 minutes et 6 heures.


Ambitieux projet

Ce à quoi répond Highways England, société d’autoroutes publique britannique, communiquant sur un grand projet de voies spéciales aux voitures électriques, ainsi qu’aux automobiles hybrides. Selon la compagnie, ces « voies vertes » permettraient de recharger les batteries des véhicules par induction, soit sans fil, par électromagnétisme à l’instar de certains dispositifs pour téléphones portables).

Le projet couterait 707 millions d’euros sur 5 ans, avec un premier essai grandeur nature dès la fin de l’année 2015 sur 18 mois avec des prototypes de voitures électriques pouvant se recharger par induction.

Une solution utile ?

Cependant, les ventes de voitures électriques sont encore anecdotiques, et la technologie de recharge par induction n’existe pas sur les actuels modèles. En France, elles représentent moins de 1% du marché automobile, soit au total 10.555 exemplaires pour l’année 2014, le Royaume-Uni en écoulant deux fois moins. De quoi revoir l’utilité de telles voies d’autoroutes, malgré une progression rapide en 2015 (+50% en Europe entre janvier et juin).

A savoir également, certaines voitures électriques commencent déjà à posséder des autonomies très supérieures, comme la Tesla Model S revendiquant 500 km, la future Audi Q6 e-tron (préfigurée par le concept e-tron quattro) annonçant plus de 500 km. Cela reste encore loin des autonomies de nos voitures thermiques (essence, diesel ou hybrides), mais la technologie électrique ira rattraper très rapidement le vœu. Et en parallèle, un autre carburant vient concurrencer l’électrique : la voiture à hydrogène illustré par la Toyota Mirai.

Tesla, une marque misant sur des voitures électriques à plus de 500 km d'autonomie :