Bientôt des contrôles médicaux pour les conducteurs séniors ?

Voir le site Automoto

Plus de 100 000 permis retirés en 2008
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-07-02T16:58:00.000Z, mis à jour 2013-07-02T17:00:50.000Z

Un sénateur a déposé un projet de loi qui vise les personnes âgées qui souhaitent continuer à conduire leur véhicule. Une mesure qui fait déjà débat...

Y-a-t-il un âge limite pour conduire une voiture ? Le sénateur Yves Détraigne fait se poser la question à l'opinion publique en déposant un projet de loi qui va obliger les personnes de plus de 70 ans à effectuer des visites de santé régulières s'ils souhaitent continuer à utiliser leur véhicule.

9% des accidents concernent les 70 ans et plus
Le sénateur centriste vient de déposer un projet de loi qui va obliger les personnes âgées à effectuer des contrôles de santé réguliers afin de déterminer leur aptitude à conduire un véhicule. Un projet qui fait grincer les dents de certaines associations, pour qui les chiffres n'abondent pas dans son sens : 9% des accidents concernent les personnes âgées de 70 ans et plus. Pas suffisant selon eux pour légiférer...

Un suivi déjà élevé sur les séniors
Autre fait que les associations mettent en avant afin de contrer ce projet de loi : les séniors sont déjà très suivis médicalement, et de nouvelles visites de ce type ne serviraient pas à grand-chose. D'autant que les troubles de la vision et des réflexes, s'ils touchent tout le monde à partir d'un certain âge, sont plus ou moins important selon les personnes.

Une visite tous les cinq ans afin de déterminer l'aptitude des séniors à conduire
Le sénateur Yves Détraigne, conscient que son projet de loi ne peut satisfaire tout le monde (il a d'ailleurs été rejeté à la Haute Assemblée), pointe lui le fait que certains pays adoptent déjà un tel suivi pour ses séniors. La question peut paraître légitime selon lui, et un groupe de travail a été créé afin de déterminer l'utilité d'une telle mesure. Yves Détraigne plaide lui pour des visites tous les cinq ans, avec une décision au cas par cas. Mais les associations plaident la discrimination. Une chose que le sénateur centriste réfute, allant jusqu'à proposer un tel suivi pour toutes les tranches d'âge...