Dans l'actualité récente

Bientôt un pare-brise en F1 ?

Voir le site Automoto

Protection Tête Halo F1 2017
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-02-09T11:00:53.143Z, mis à jour 2016-02-09T11:52:51.777Z

La Fédération Internationale de l’Automobile va discuter des solutions pour sécuriser la tête des pilotes en Formule 1 dont un « halo » complété d’un pare-brise apparaissant dans la liste des options.

Les écuries sont unanimes : il faut trouver une solution pour sécuriser les cockpits des monoplaces. Deux décès en 2015 liés à la fragilité de la tête dans les voitures de courses ont endeuillé l’IndyCar, Justin Wilson ayant pris un débris d’un concurrent (Sage Karam) en août aux 500 Miles de Pocono, et la Formule 1 avec la mort de Jules Bianchi en juillet, conséquence de son accident de novembre 2014 au Grand Prix du Japon contre une grue de dégagement.


Un « halo » à pare-brise ?

Pour la saison 2017, une solution sera prise, mais laquelle ? Le « halo » proposé par Mercedes semble avoir les faveurs, bien qu’aucune décision n’ait été annoncée. Un arceau en forme de « U » en fibre de carbone (aussi solide que l’arceau situé derrière la pilote) serait posé au-dessus de la tête, et pivoterait vers l’arrière pour s’extraire rapidement de la monoplace en cas d’accident.

Cependant, la vision serait sérieusement impactée vers le haut, ainsi qu’au centre avec un fin pilier soutenant la structure. Nouveauté cette semaine, un pare-brise en plexiglas pourrait s’intégrer à l’ensemble, afin d’éviter tout débris de plus faible taille de heurter la tête du pilote.

D’autres systèmes

Deux autres solutions sont également à l’étude par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), comme l’arceau de sécurité à l’avant du pilote, obstruant d’avantage la vision et n’évitant pas toute probabilité de pneu rebondissant sur la tête.

Plus radical, le système de cockpit fermé avec une bulle en polycarbonate, déjà étudié dès 2011 avec des tests grandeur nature, est dans la liste, à l’instar du concept virtuel McLaren MP4-X.

A noter, ces dispositifs pourraient amener un surplus de poids non négligeable, de 10 à 15 kg, sachant que les monoplaces 2016 en F1 pèseront 702 kg (avec pilote, hors carburant).