Dans l'actualité récente

Blade : Un supercar imprimé en 3D

Voir le site Automoto

Divergent Microfactories Blade 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-06-25T14:00:14.347Z, mis à jour 2015-06-25T15:57:10.943Z

La start-up américaine Divergent Microfactories a présenté un prototype d'automobile sportive Blade imprimée en 3D, composée d'un châssis en fibre de carbone et aluminium, ainsi que d’un moteur bi-carburation de 700 ch pour 635 kg.

Avec sa Strati au Salon de Detroit en janvier 2015, Local Motors semblait avoir de l’avance sur l’impression de voitures en 3D, enfin du moins leur carrosserie, les éléments du moteur et batteries ne pouvant être encore usinée par ce procédé. Mais une voiture beaucoup plus séduisante attire désormais tous les regards.

Le futur des supercars ?

C’est une start-up de Californie (États-Unis), Divergent Microfactories, qui a lancé le projet d’une super-sportive imprimée en 3D, une première dans le genre. Le coupé aux lignes futuristes, baptisé Blade repose sur la technique de fabrication « additive ». fabriqué sur un châssis à partir de pièces d’aluminium reliées par des tubes en fibre de carbone, tandis que l’habitacle étroit ne réserve que 2 places (1+1).

Sous la carrosserie – inspirée par la SSC Tuatara - ne pesant que 1.400 livres (635 kg), un moteur développerait 700 chevaux (via essence ou gaz naturel), de quoi assurer un 0-100 km/h en moins de 2 secondes. On attendra tout de même de voir rouler l’engin pour s’en assurer. Avec tous ces composants, l'entreprise estime diviser l'impact écologique de fabrication par 3 par rapport à une automobile électrique, ou 40% inférieur par rapport à une voiture essence.

Pour l’instant seul prototype, la Blade vise à lever des fonds d’environ 10 millions de dollars (8,9 millions d’euros) pour financer une usine et personnel adéquats, ainsi que le développement de « franchises », soit de points d’impression 3D/assemblage.

>> Voir la Blade en photos

Divergent Microfactories Blade 2015