Bonus-Malus 2017 : jusqu’à 10 000 euros sur les voitures les plus polluantes ?

Voir le site Automoto

Logo Renault ZOE 2012
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-22T12:05:46.296Z, mis à jour 2016-10-22T12:05:57.607Z

L'Etat devrait modifier son régime de bonus/malus accordés aux véhicules plus/moins polluants. Cela devrait se durcir davantage...

Le projet de loi des finances 2017, actuellement discuté au Gouvernement, devrait accoucher d’un nouveau barème pour les bonus et malus écologiques. D’un côté, les véhicules les plus polluants seront encore plus sanctionnés (jusqu’à 10 000 €). De l’autre, les primes seront réduites.

Jusqu’à 10 000 €

S’il n’y a rien d’officiel pour le moment, nos confrères du Point nous dévoilent les contours des prochaines modalités du malus écologique, sanctionnant les véhicules très polluants. La barrière d’éligibilité serait ainsi abaissée à 127 grammes de CO2/km, contre 131 actuellement, avec une première pénalité de 50 €. Le malus grimperait ensuite de manière graduelle à chaque gramme au-delà de ce palier. Par exemple, le 128e gramme vaudrait 3 €, le 129e 7 €, et ainsi de suite… Jusqu’à plafonner à 10 000 € pour les véhicules dépassant les 190 grammes de CO2/km. Concrètement, il y aurait donc plus de tranches, mais moins de différences brutales entre chacune. Pour rappel, le malus maximum actuel est de 8 000 € (au-delà d'un rejet de 200 grammes de CO2/km).

Plus de bonus pour les hybrides classiques

Dans le même temps, l’Etat devrait supprimer les bonus accordés aux voitures hybrides classiques pour les réserver uniquement aux modèles rechargeables rejetant entre 21 et 60 grammes de CO2/km (1 000 €) et 100 % électriques. Concernant ces derniers, l’Etat encouragerait la mise au rebut d’une vieille voiture diesel (plus de 10 ans), en augmentant la prime (4 000 € contre 3 700) mais en abaissant le bonus (6 000 € contre 6 300 €). En additionnant les deux, cela ne changerait rien par rapport à aujourd'hui, si ce n'est que cette réduction de 10 000 € ne pourrait s’appliquer qu’à un achat inférieur à 40 000 €.

124 millions d’euros

Avec ces nouvelles mesures, toujours plus dures, l’Etat entend récupérer 124 millions d’euros rien qu’avec ce nouveau régime des malus. Autant dire qu’il fera de moins en moins bon de polluer.