Vidéo Buzz : Une Tesla aurait prédit un accident ?

Voir le site Automoto

Accident Pays-Bas Tesla Model S 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-12-29T09:00:45.866Z, mis à jour 2016-12-30T13:42:15.348Z

Une vidéo d’un accident survenu sur une autoroute fait le tour d’Internet en attestant que la Tesla Model X portant la caméra embarquée aurait anticipé l’évènement. En fait, pas vraiment…

La fameuse Tesla aurait-elle évité le pire sur cette autoroute ? Analysons la vidéo...


Un second accident violent évité

Nous sommes en milieu d’après-midi ce mercredi 27 décembre 2016 si l’on en croit la caméra embarquée de cette Tesla Model S, sur l’autoroute A2 menant du Nord de la Belgique aux Pays-Bas. Le  conducteur du véhicule semble avoir activé le régulateur de vitesse, à 113 km/h, et roule donc en mode croisière sur une portion assez chargée en circulation.

Dans la vidéo diffusée par Franz Van Hoesel voyageant avec sa famille, nous remarquons des voitures à l’arrêt, mais l’Opel Corsa rouge située devant la Tesla ne réagit pas, l’automobiliste tentant à la dernière seconde de virer à droite, mais percute violemment un SUV, ce dernier partant en tonneaux. Aucun blessé grave n’est heureusement à déplorer.

Pendant ce temps, la Model X a évité l’impact et un possible carambolage. Cela est vrai. Mais a-t-elle véritablement prédit l’accident comme cela est clamé dans la sphère Web depuis quelques heures ? Non, car il faut bien saisir le sens des mots...

Anticipation et non prédiction

Le système “Autopilot” de la Tesla dispose de nombreux outils de sécurité passive et active, dont l’avertisseur de collision frontale, qui s’active ici une fois la détection des voitures à l’arrêt grâce à ses capteurs, via une alerte sonore afin que le conducteur presse la pédale de frein.

Franz n’ayant pas réagi à l’alerte, le bolide américain active un autre système, le freinage automatique d’urgence, qui abaisse ainsi la vitesse des 113 km/h programmés à moins de 60 km/h en deux secondes, avant que Franz n’appuie lui-même pour terminer le freinage afin de s’immobiliser.

Cette Tesla Model S a donc permis de ne pas être impliquée dans l’accident survenu devant elle, et a donc protégé la famille transportée. Son système d’alerte a reconnu un danger (les voitures immobilisées), et a freiné automatiquement une fois le danger trop important, au contraire du conducteur de la Corsa qui n'a pu éviter le SUV. Des équipements existant par ailleurs sur d’autres véhicules. Elle n’a ainsi aucunement prédit l’accident de l'Opel. CQFD.

[Tesla présente son Autopilot 2.0 en octobre 2016]


[Reportage Automoto - Grand Format : Jusqu'ou ira Tesla ?]