Dans l'actualité récente

La Californie veut des conducteurs dans les voitures autonomes

Voir le site Automoto

Une voiture autonome (sans conducteur) de Volvo, dans le programme 'Drive Me' lancé en avril 2014 à Göteborg (Suède)
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-12-17T12:00:03.013Z, mis à jour 2015-12-17T12:15:16.919Z

La Californie a rendu public ce 16 décembre 2015 un projet de règles pour encadrer l'utilisation des voitures autonomes en libre circulation, déjà critiqué par Google.

C’est Google, Apple, Toyota et consorts qui vont être fâchés.

Grand Format : A quand des voitures autonomes ?

Des conducteurs pour les voitures sans chauffeur

Afin de « promouvoir la poursuite du développement de la technologie des voitures autonomes en Californie, tout en permettant aux fabricants de faire la transition entre les tests et la phase de déploiement des voitures sans chauffeur il faut imposer des règles" explique le Département des véhicules à moteur californien dans un communiqué, publié le 16 décembre.

A l’instar des tests actuels effectués sur les routes californiennes, le gouvernement veut empêcher que ces voitures soient « sans chauffeur », en imposant de manière obligatoire un conducteur avec un permis présent dans le véhicule et capable de reprendre le contrôle en cas de problème technique ou d'urgence. Ce titulaire du permis sera logiquement derrière le volant et aura l’obligation de surveiller en permanence les déplacements de la voiture. Si une infraction est commise par le véhicule, cette personne sera considérée comme responsable.

Google a déjà répondu

« Nous sommes sérieusement déçus que la Californie fixe déjà un plafond pour le potentiel des voitures totalement sans chauffeur à aider tous ceux d'entre nous qui vivent ici », a regretté le porte-parole d’Alphabet (nouveau nom du groupe Google), l’une des premières entreprises à s’être lancée dans des tests de voiture autonome sur route.

La voiture autonome de Google