Chase Carey : "La F1 ne peut plus être dirigée comme une dictature"

Voir le site Automoto

F1   GP de Singapour   Chase Carey
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-09-19T15:54:44.954Z, mis à jour 2016-09-19T15:54:46.393Z

Le nouveau patron de la F1, Chase Carey, souhaite revenir à une gestion plus démocratique de la F1 !

Présent pour la première fois sur un circuit de F1 à l'occasion du Grand Prix de Singapour, Chase Carey, le nouveau patron de la F1 a livré ses premières impressions. Et il met les pieds dans le plat ! 

[Les monoplaces de Formule 1 en 2017]

Une pique envers Bernie Ecclestone

Le Grand Prix de Singapour a été animé sur la piste avec la course poursuite entre Nico Rosberg et Daniel Ricciardo. Et dans les coulisses, le nouveau patron de la F1, l'Américain Chase Carey s'est fait remarquer avec ses premières déclarations. 

Ainsi, sur le site officiel de la F1, il a déclaré : « Diriger la F1 ne peut sûrement pas être la mission d'un comité, car un comité a tendance à devenir bureaucratique, mais il ne peut pas non plus y avoir une dictature, même s'ils sont probablement habitués ».

« On ne peut pas rendre tout le monde heureux tout le temps. Il faut comprendre ce que chacun veut et ensuite trouver un chemin à suivre », a ajouté l'ancien vice-président de la 21st Century Fox.

Le rachat de la F1 par Liberty Media en trois questions

« Le monde admire Bernie »

Cette déclaration est sans doute une réponse aux propos de Bernie Ecclestone après le rachat de la F1 : «Si les choses ne se déroulent pas comme je pense qu'elles devraient se dérouler, je disparaîtrai. Et j'aurai peut-être tort...», avait confié le gérant de Formula One Management (FOM), qui fêtera ses 86 ans en octobre.

Cependant, Chase Carey a souligné l'énorme travail de Bernie Ecclestone pour faire de la F1 une des compétitions sportives les plus connues au monde : «Bernie a eu un succès énorme. Le monde admire Bernie pour le business qu'il a construit».