Cinquone Stradale : une Fiat 500 de 300 chevaux !

Voir le site Automoto

Abarth 500 Romeo Ferraris Cinquone Stradale
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-10-10T08:39:00.000Z, mis à jour 2011-10-10T08:51:18.000Z

Connue aussi sous le nom de pot de yaourt, la Fiat 500 de Romeo Ferraris que vous voyez ici a été renommée Cinquone Stradale, avec son moteur 300 ch, et tient plus de la boisson multivitaminée.

Les italiens de Romeo Ferraris ont transfiguré l'Abarth 500 en Cinquone Stradale de 300 chevaux.


De base, l'Abarth 500 EsseEsse est déjà une petite pépite automobile. Avec son moteur de 1,4 litre développant 160 chevaux et un couple moteur de 230 Nm, elle est capable de trancher le 0 à 100 km/h en 7,4 secondes, et d'atteindre 211 km/h en pointe. Romeo Ferraris ne s'en contente pas et la rebaptise Cinquone Stradale, avec quelques modifications...


Les préparateurs de Romeo Ferraris sont italiens et spécialisés Abarth, mais travaillant aussi sur Alfa Romeo, BMW, Aston Martin, Smart, mercedes ou encore Lamborghini. Ici, la 500 passée entre leurs mains n'a plus rien à voir avec sa base, puisque le moteur est porté à 300 chevaux, afin de la rapprocher de la version de course de 360 ch. Et grâce à son poids d'environ 1.000 kg, la Cinquone Stradale pousse à 250 km/h.



Évidemment, de l'extérieur la Cinquone Stradale ne peut cacher la puissance de ses entrailles, avec une carrosserie élargie au niveau des voies, un bouclier laissant transparaître son filtre, son capot troué, sa hauteur de caisse minimisée et son extracteur arrière doté de 2 sorties centrales.


Dans l'habitacle, la banquette arrière laisse place à un espace vide, seulement comblé de deux casques parfaitement disposés. Heureusement, les plus frileux pourront opter pour deux sièges en remplacement de ce présentoir. Et surprenant, la planche de bord ne se trouve pas profondément modifiée, alors que les sièges sport OMP deviennent quasiment des modèles compétition.

Par contre, son prix de 80.000 euros a de quoi faire fuir, si le look e la puissance ne vous terrifiait pas déjà !