Dans l'actualité récente

Circulation alternée à Paris et en banlieue : qui peut rouler ce mercredi 7 décembre 2016 ?

Voir le site Automoto

Circulation route Paris périphérique
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-12-07T09:31:31.292Z, mis à jour 2016-12-07T09:32:26.610Z

En raison de la pollution, la circulation alternée, mise en place mardi, est prolongée ce mercredi 7 décembre 2016. Mais qui peut rouler ? Automoto.fr fait le point.

[Plein Phare : Quelles voitures anciennes interdites dans Paris ?]

Quels sont les villes concernées ?

Suivant votre lieu d'habitation, vous êtes plus ou moins soumis à la circulation alternée. Il s'agit surtout de Paris et de 22 communes limitrophes :
- Hauts-de-Seine : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy.
- Seine-Saint-Denis : Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.
- Val-de-Marne : Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.

Quels sont les véhicules concernés ?

Tous les véhicules légers (voitures, scooters et motos) à pot catalysé sont potentiellement visés par la mesure.

Mais il faut surtout regarder sa plaque d'immatriculation : les jours pairs, seules les voitures dont les plaques ont un numéro pair peuvent rouler. Les jours impairs, seules les plaques ayant un numéro impair sont autorisées à circuler. Ce mercredi 7 décembre 2016, les véhicules à plaque impaire peuvent donc rouler.

Quelles sont les interdictions et les exceptions ?

Certains véhicules sont interdits à la circulation quel que soit le jour :
- Les poids-lourds (véhicules de plus de 3,5 tonnes) à l'exception des véhicules d'urgences, des camions frigorifiques, les voitures auto-écoles et les taxis.
- Tous les véhicules légers (voitures, scooters et motos) à pot non catalysé. Autrement dit les voitures anciennes comme nous l'expliquons dans la première vidéo.

En revanche, certains véhicules sont autorisés circuler quel que soit le jour :
- Les véhicules légers non polluants comme les véhicules électriques, ceux fonctionnant au gaz naturel véhicule (GNV) ou au gaz de pétrole liquéfié (GPL) et les véhicules hybrides.
- Les véhicules utilitaires légers.
- Les véhicules où ont pris place trois personnes au moins (covoiturage).
- Les véhicules dont le déplacement est justifié par les nécessités de l'exercice de missions de service public (police, gendarmerie, pompiers, Samu, SMUR, véhicules postaux, transports de fonds, ramassage et enlèvement des ordures).
- Les véhicules en charge de l'approvisionnement des populations (véhicules d'approvisionnement de marchés, de commerces d'alimentation, de cafés et restaurants, livraisons de denrées périssables, véhicules frigorifiques, camions-citernes).
- Les véhicules dont l'usage est strictement indispensable à l'exercice d'une activité professionnelle et aisément identifiable (transports en commun, taxis, véhicules de presse, autocars de tourisme, transports scolaires, véhicules auto-écoles, déménageurs, véhicules de dépannage, véhicules transportant des matériaux destinés aux chantiers).

Quels sont les risques si vous roulez en infraction ?

Si vous décidez de prendre le volant alors que votre véhicule n'a pas le droit de rouler vous risquez une amende de 22 € à 75 € voire l'immobilisation du véhicule suivie d'une mise en fourrière ! Pour compenser la circulation alternée, notez que les transports en commun sont gratuits.

[Le diesel au cœur du débat sur la pollution]