Circulation alternée en Île-de-France : le fonctionnement, exceptions et premiers bilans

Voir le site Automoto

Circulation route Paris périphérique
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-03-17T11:22:00.000Z, mis à jour 2014-03-17T14:26:32.000Z

Mise en place ce lundi 17 mars sur Paris et la petit couronne, la circulation alternée est censée limiter le pic de pollution enregistré depuis une semaine. Comment cela fonctionne-t-il ? comment y déroger ? Que risquez-vous si vous ne la respectez pas ?

Une semaine après la pollution, enfin une solution ?
Depuis une semaine, le nord de la France - et particulièrement l'Île de France - est sujet à un pic de pollution aux particules fines. En raison de l'anticyclone sur la France amenant une absence de vent, les émissions de véhicules stagnent et s'accumulent jour après jour dans l'air, avec parfois une ambiance "smog", ce brouillard de pollution voilant le ciel et réduisant la visibilité.

Devant ce constat, la gratuité des transports publics a été décrétée depuis vendredi 14 mars afin d'inciter les automobilistes à abandonner temporairement leur mouture, et une seconde mesure plus radicale vient d'entre en vigueur ce lundi 17 mars. Sur Paris, ainsi que les départements limitrophes (Hauts-de-Seine (92), Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)), la circulation alternée a été mise en place, une première depuis 17 ans.


Comment ça marche ?
L'opération est simple, seuls les véhicules dits "impairs" peuvent circuler lundi et échangent avec les "pairs" autorisés mardi. "Impair" signifie qu la plaque d'immatriculation comporte le nombre terminant par un chiffre impair - exemple AA-123-AA ou 123 AAA 75 -, "pair" désignant les plaque du type AA-234-AA ou 1234 AAA 93. Les voitures, et deux-roues immatriculés sont donc concernés.


Quels risques, quelles exceptions ?
Si vous vous risquez à conduire ce lundi avec un véhicule "pair" et que vous êtes contrôlé, un PV vous sera délivré avec une amende de 22 euros. Cependant, quelques exceptions existent.

Elles concernent les véhicules de professionnels (santé, secours, taxis, bus, handicapés, transport funéraire, utilitaires de moins de 35 tonnes, conducteur de bus ou métro), les véhicules hybrides, électriques ou au GNV (gaz) ainsi que ceux embarquant au moins 3 personnes, forçant ainsi la méthode du covoiturage. Les voitures immatriculées à l'étranger sont aussi non concernées.


Premiers bilans
Les résultats sont également très satisfaisants côté trafic routier, 50 à 75% de bouchons en moins ont été enregistrés par rapport à un lundi normal a signalé le Centre National d'Information Routière.

Très rigoureuse sur l'instauration de cette circulation alternée, même si les usagers ont respecté la mesure, les forces de l'ordre ont déjà délivré plus de 3.000 PVs lundi matin à 10h30, selon la Préfecture de Police de Paris.