Citroën CXperience Concept 2016 : mirage ou réalité ?

Citroën CXperience Concept 2016 : mirage ou réalité ?
Depuis 30 ans, Citroën nous met l’eau à la bouche avec des berlines futuristes, qui n’ont malheureusement jamais passé le cap de la production. Mais avec le concept CXperience, les Chevrons vont-ils pousser le rêve sur nos routes ?

La CitroënCXperience présentée hier lundi 29 août 2016 nous a surpris et a donné l’espoir de la relance des grandes berlines ayant fait le succès de la marque avec les C6 (1928), Traction Avant (1934), DS (1955) et CX (1974), moins avec la pourtant réussie SM (1973), la XM (1989) et tournant au fiasco avec la trop tardive C6 de 2006.

C6 abandonnée en 2012.

► Voir les photos du concept Citroën CXperience

" data-_target="">

La preuve, depuis près de 30 ans, Citroën nous a habitué à de sublimes concept-cars possédant de nombreuses similarités, dont celle de finir au placard.

Citroën Activa (1988)

En 1988, Citroën réfléchit sérieusement au remplacement de sa BX, alors en milieu de carrière. Evidemment, la rupture est nette, passant des lignes tendues signées Bertone au bio-design faisant fureur dans les salons automobiles, et donc celui de Paris organisé cette année-là.


Lignes épurées au possible pour une aérodynamique poussée, une teinte rouge passion, un faciès simplissime très futuriste, portes antagonistes, toit flottant au-dessus d’un vitrage panoramique, porte-à-faux arrière réduit au possible, 4 places aux sièges enveloppants au cuir clair, écran central, vision tête-haute, volant rectangulaire mono-branche, la CXperience trouve ici son ancêtre vieux de 28 ans ! L’Activa ajoute à cela 4 roues directrices, la suspension active pneumatique, ainsi qu’une profusion de boutons en console centrale.


Et évidemment, le futur aura raison de ce concept-car, la Xantia n’en prenant aucun gène à sa sortie en 1994, et la grande XM étant déjà sur les rails (lancement en mai 1989).

Citroën C6 Lignage (1999)

L’exception qui confirme la règle, mais une exception à gros défauts. Exposée au Salon de Francfort 1999, cette étude de style aura bien donné naissance au modèle éponyme, mais en 2006 seulement ! Là est l’erreur de Citroën, qui n’a pas adapté les lignes à l’évolution du design durant ces 7 ans de développement, et trop misé sur l’originalité.

►Voir les photos de la Citroën C6 Lignage Concept

►Voir les photos de la Citroën C6

Renault Nepta et Peugeot 908 RC. Grande berline une nouvelle fois aux couleurs de l’amour et du sang, ce prototype rejoint là encore les grandes idées de la CXperience : silhouette profilée, chevrons tissant une fine calandre, énormes roues, arches de pare-brise noires, porte-à-faux quasi-inexistant portes antagonistes (ici en élytre), 4 places à l’ambiance claire et déjà une motorisation hybride, mais diesel.

la classique Metropolis de 2010, dans le style shooting brake, sans pour autant renoncer aux 4 portes latérales. Dans une élégance affirmée par la couleur aubergine, la Numéro 9 présentée au Salon automobile de Pékin 2012 est très basse, et porte un moteur hybride (ici “essence ou diesel”) rechargeable de 300 chevaux avec autonomie de 50 kilomètres. Or même dans le rêve, Citroën reprend ces exactes caractéristiques en 2016.

►Voir les photos de la Citroën Numéro 9

" data-_target="">

Bien que la berline ait été destinée à apparaître sous le logo DS, aucun modèle n’a repris ce magnifique concept Numéro 9, DS automobile tardant à s’offrir un porte-drapeau DS9.


La suite ?

Malgré les nombreux exemples de modèles futuristes ayant tissé l’histoire de Citroën depuis un siècle, espérons qu’enfin, une future C5 vienne poursuivre la lignée à succès, en inscrivant sur les routes et en concessions les promesses de cette CXperience.


News associées