Citroën DS Inside : Suivez le guide !

Voir le site Automoto

Photo 40 : A bord de la Citroën DS Inside !
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-06-19T14:00:00.000Z, mis à jour 2009-06-19T14:00:00.000Z

Concept de citadine premium, le DS Inside devrait finalement être commercialisé en mars 2010. Peu après sa présentation officielle, nous avons eu l'honneur de nous installer à son bord ! Visite.

Une rencontre intense avec un véhicule qui risque fort de marquer les esprits, tant par son style, à la fois compact et racé, que par son niveau de finition. Il faut dire que la DS3 (son nom définitif) inaugure une nouvelle ligne de produits Premium, au sein même de la marque aux chevrons, dont l'objectif est de renouveler l'image du haut de gamme à la française.

Pour ce faire, Jean-Pierre Ploué, le responsable du style PSA Peugeot Citroën a misé sur un style dynamique et des matériaux très travaillés, avec toujours à l'esprit cette idée de surprendre le conducteur. Et pour être surpris, nous l'avons été ! En effet, nous avons pu, à titre exceptionnel, pénétrer à bord du concept car DS Inside et par conséquent découvrir "à 95%" ce à quoi ressemblera l'habitacle de la Citroën DS3.

Une chose est sûre, la française sera parfaitement armée pour rivaliser avec une Mini, et sans doute un cran au dessus en terme de qualité. C'est en tout cas l'impression que nous a donné cette première prise de contact.




Un habitacle qui met les sens en éveil

En effet, il n'aura pas fallu attendre plus de quelques secondes avant que le charme n'agisse, symbolisé par cette fine planche de bord couleur crème, légèrement nacrée. Une pièce aussi jolie que surprenante du fait notamment de son cuir calandré au motif DS, qui ne demande qu'à être touché. C'est d'ailleurs le cas de l'ensemble des matériaux utilisés dans l'habitacle. Un véritable souhait de la part de Citroën dont l'objectif était de créer un effet de surprise dans sa matérialisation du luxe.

Bien calé dans l'un des sièges baquets au maintien très performant, le triptyque des compteurs nous fait face avec, de gauche à droite, le compte-tours, le tachymètre et l'ordinateur de bord, le tout mêlant aiguilles traditionnelles et affichage numérique sur fond bleu. L'ensemble est surmonté d'une casquette en cuir ajourée, avec coutures apparentes.

Mais ce qui fait sans doute le plus d'effet, c'est le mélange des matériaux. Du cuir pleine fleur à l'alcantara (loué pour sa douceur mais aussi pour ses propriétés anti-reflet), en passant par un inédit chrome noir (le « Black Chrome »), les différentes pièces semblent se répondre dans un subtil jeu de couleurs et de matières. Un ballet dont n'est pas exclu le volant, à la jante aplatie et au chrome omniprésent. Concernant ce dernier, il est tout de même à noter que Citroën a préféré délaisser la technique du moyeu fixe, pourtant chère aux récents modèles de la marque, pour un volant traditionnel plus adapté à une conduite dynamique.

Autre détail intéressant, la planche de bord a été affinée côté passager afin d'offrir d'avantage de place et ainsi libérer un peu d'espace pour l'occupant situé juste derrière. Une belle initiative qui ne sera pas de trop sachant que les places arrière ne nous ont semblé utilisables que par deux adultes, et encore, de taille moyenne.


Des sièges au cuir dégradé

Impossible également de ne pas évoquer la structure si particulière des sièges et notamment leur dégradé de couleur. Leurs dossiers offrent en effet une sculpture de type "bracelet de montre" à laquelle vient s'ajouter un cuir dont la teinte passe habilement du noir au blanc nacré. Un rendu inédit dans l'automobile obtenu grâce à une technologie d'impression à jets d'encre. Le résultat est saisissant et, pour notre plus grand bonheur, pourrait tout à fait prendre place dans un modèle de série, à condition que le procédé soit industrialisable sans faire exploser les coûts de production... ce qui semble être en bonne voie, selon Citroën.

Enfin, en guise de cerise sur le gâteau, les responsables de la marque française annonce une large palette de personnalisation intérieure et extérieure. Tout serait imaginable, comme par exemple la présence d'un pavillon rose associé à une teinte de caisse grise ou encore d'un pavillon tout aluminium avec une carrosserie de couleur brune. Un programme des plus alléchants qui nous donne d'ores et déjà envie d'être au mois de mars de l'année prochaine...


3 questions à Mark Lloyd

Pourriez-vous nous rappeler l'origine de ce projet ?

Mark Lloyd, responsable du design Citroën DS Inside : Le point de départ de ce projet, c'était de créer un véhicule compact, très dynamique, 3 portes, avec aucune intention d'en décliner une version 5 portes derrière. Elle devait également être très différente de la future C3. Cette Citroën DS3 devait aussi être forte en terme de graphismes, de proportions et de traité de surfaces. Avec un côté pratique non-négligé, à l'image du coffre, plutôt accueillant pour un véhicule de ce gabarit.

A. : Du point de vue du design, quelle est selon vous la grande particularité du concept DS Inside ?

M.L. : L'aileron de requin est peut-être le signe le plus remarquable de cette voiture. Il s'agit de ce montant situé à l'arrière de la porte, qui remonte d'une manière très souple vers le pavillon, sans pour autant l'atteindre. Ainsi, on a un pavillon flottant qui survole le tout et ce dessin très typé en forme d'aileron qui est nouveau car jamais vu chez nos concurrents. C'est quelque chose qui fait parti du patrimoine de la marque, puisque nous essayons toujours d'avoir une certaine recherche quant au dessin des vitres, avec toujours un peu de rupture, de tension dans les lignes.

A. : N'est-ce pas un peu fou d'avoir doté ce concept car d'un toit en cuir ?

M.L. : Fou, non ! Osé, très certainement ! Evidemment, ce n'est peut-être pas une chose que nous ferons en série. Néanmoins, par le passé, dans les années 70 on a vu beaucoup de voitures avec des toits en vinyle très résistants. Il y a donc des possibilités à ce niveau là. Nous ne nous interdisons rien, mais pour l'instant cela ne fait pas partie de nos priorités.


3 questions à Christophe Pointlane

Quels ont été vos axes de travail au moment de réaliser l'habitacle du concept DS Inside ?

Christophe Pointlane, styliste couleurs et matières Citroën DS Inside : L'objectif était avant tout de faire une proposition haut de gamme avec une interprétation Citroën. Donc le challenge a été d'amener à la fois quelque chose de relativement latin et une pointe de folie, tout en créant un effet de surprise dans cette matérialisation du luxe. Nous avons, par exemple, essayé de traiter la finition de toutes les parties en cuir dans le but d'avoir un toucher le plus soft possible, quelque chose qui soit à la fois corporel et sensuel, loin d'un cuir standard.

A. : ce qui est sûr, c'est que l'on se sent très rapidement à l'aise dans cette auto, comme dans un cocon...

C.P. : Vous avez raison et cela fait d'ailleurs partie des points sur lesquels nous avons beaucoup travaillé. L'idée principale, c'était d'avoir un habitacle sombre. On a ainsi voulu accentuer l'effet cockpit, et ce bandeau de planche de bord crème permet de redonner du volume de par son côté flottant, aérien, qui apparaît un peu comme quelque chose de mystérieux, difficile à appréhender, qu'on découvre petit à petit à l'intérieur de l'auto. C'est cet effet de surprise que l'on a cultivé dans tout l'habitacle de la DS Inside, et en même temps ce côté très proche du conducteur afin qu'il se sente vraiment aux commandes de l'auto, et pas simplement au volant...

A.: Parlez-nous de ces sièges dégradés, si atypiques dans l'automobile.
C.P. : En effet, il s'agit d'un dégradé que l'on peut retrouver dans la bagagerie de luxe, à laquelle nous avons voulu faire un petit clin d'œil. Tout le propos était d'abord de maîtriser la confection de bracelet de montre qui est sur la partie centrale du siège, qui va lui redonner un peu de masculinité et de dynamisme, et l'effet de dégradé réalisé sur le cuir par une technologie d'impression jet d'encre qui est ensuite protégée. Cela permet de passer de la zone inférieure de l'habitacle, très sombre, à une partie plus claire qui rappelle le bandeau de la planche de bord.