Dans l'actualité récente

Citroën DS3 Racing : lourde facture pour sportive pure

Voir le site Automoto

Citroen-DS3-Racing-2010-02
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2010-08-27T07:27:00.000Z, mis à jour 2010-08-27T07:27:00.000Z

La Citroën DS3 Racing montre que le français est en forme ! Cette petite bombe mécanique à la note salée viendra s'exposer au Mondial de l'Auto 2010 aux côtés des Citroën DS4 et nouvelle C4.

La Citroën DS3 Racing dévoile son tarif à l'aube de son lancement et du Mondial de l'Automobile 2010.


La bombinette de Citroën, qui s’était déjà autorisée un bain de foule sur les bords du Léman en mars dernier, déboulera dans les concessions dès septembre. Destinée à capitaliser les prouesses du constructeur en rallye, ce modèle d’image, mis au point par le département compétition, constitue la descendante spirituelle des regrettées Saxo VTS.


Visuellement, la petite Citroën DS3 Racing joue les culturistes. Avec ses ailes élargies pour accompagner la croissance de 30mm des voies avant et arrière, et son assiette réduite de 15 mm, la française semble tapie sur le bitume. Une impression confortée par la robe chatoyante, combinant tonalités noires et oranges, et par un accastillage des plus démonstratifs.


La citadine exhibe ainsi un diffuseur ostentatoire, une double canule d’échappement chromée et des superbes jantes 18 pouces au dessin très travaillé. Les amateurs de discrétion opteront plutôt pour l’autre combinaison disponible, plus sobre, conciliant une robe blanc "banquise" et un pavillon gris.


Les ingénieurs du Quai de Javel, émoustillés par leurs exploits sportifs, ont fait parler la poudre. Poussé à la puissance respectable de 202 chevaux, le petit bloc 1.6 essence 150 THP subit une cure d’anabolisants, et porte son couple de 240 Nm à 275 Nm. Couplée à une transmission manuelle à six rapports, cette mécanique rageuse expédie le 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et le kilomètre départ arrêté en 26,5 s.


Capable de croiser à 234 km/h, la petite Citroën annonce un appétit raisonnable de 6,4 l/100 km qui limite les rejets à 149 g/km. Le châssis n’est pas en reste, et voit ses liaisons au sol redéfinis. Il profite également d’une direction plus directe, tandis que les disques avant redimensionnés sont dorénavant mordus par des étriers à 4 pistons.


Plus stylée que la Saxo VTS, cette Citroën huppée affiche sa montée en gamme. Coloré et particulièrement chic, le cockpit tranche avec l’austérité de sa spartiate ancêtre. Il hérite au passage de sièges semi-baquet au maintien peaufiné.

A tel point que la petite française, qui joue la carte de l’exclusivité en limitant sa diffusion à 2.000 exemplaires, fait montre d’une audace tarifaire inaccoutumée en s’affichant à 29.900 euros hors option