Citroën Hypnos : Nous l'avons essayé !

Voir le site Automoto

Photo 4 : Exclusif : au volant du concept Citroën Hypnos
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-05-27T12:24:00.000Z, mis à jour 2009-05-27T12:24:00.000Z

Le concept-car Hypnos roule ! Le crossover hybride de Citroën a quitté les stands des Salons automobiles pour se laisser approcher, le temps d'une journée, sur le circuit de Mortefontaine. Test.

Si à l'instar de Renault, certains constructeurs ont fait le choix du tout électrique, ce n'est pas le cas de Citroën. La marque aux chevrons a en effet décidé d'opter pour l'association hybride diesel, qui permettra selon elle une vraie rupture en CO2. Il faudra néanmoins patienter encore quelques temps, puisque les premiers modèles de série ne verront le jour qu'en 2011. En attendant, nous avons pu prendre en exclusivité le volant du concept Hypnos, qui n'est autre que le démonstrateur de cette nouvelle technologie.




Le crossover du futur

Mais avant de parler mécanique, place au plaisir des yeux. Celui de découvrir cet étonnant prototype de Crossover haut de gamme (dessiné par Jean-Pierre Ploué), sagement garé sur l’aire plane du centre d’essai de Mortefontaine. Un lieu loin de nous être inconnu, puisqu’il est depuis des années le théâtre de nombreuses présentations automobiles, qu’il s’agisse de nouveaux modèles ou de concept-cars.
Avec son allure de coupé, sa structure de berline et sa garde au sol de SUV, l’Hypnos en impose, bien campé sur ses gigantesques roues de 22 pouces ! Son design est puissant, ses passages de roue très marqués et ses flancs particulièrement sculptés.

Des effets de style certes poussés à leur maximum, mais en aucun cas dénués d’intérêt puisque, à en croire Carlo Bonzanigo, responsable de Gamme Design Citroën, « à l’avenir, plus on montera en gamme, plus les modèles auront des carrosseries sculptées et travaillées ».

Enfin, parmi les détails pas forcément visibles au premier coup d’œil, on retiendra le hayon à ouverture cargo, les chevrons intégrés dans des cônes translucides en guise de cache-moyeu ou encore la teinte de la carrosserie (grise) dont l’intensité varie en fonction de la luminosité.

Voir notre présentation vidéo du concept Citroën Hypnos lors du Mondial de Paris 2008


Des couleurs et des odeurs

L’heure est à présent venue de monter à bord. L’occasion d’apprécier le ballet, connu mais toujours aussi futuriste, des portes à ouverture antagoniste, ainsi que l’impressionnant pavillon flottant qu’elles découvrent. Dès lors, le dépaysement est assuré ! Il faut dire que l’habitacle est à la fois avant-gardiste et décalé, du fait notamment de l’utilisation de couleurs vives, chose particulièrement rare dans un véhicule considéré haut de gamme.
On y retrouve en effet 4 sièges multicolores disposés de manière hélicoïdale de part et d’autre d’une hélice centrale. Cette dernière ayant la particularité d’avoir été dessinée d’un seul trait du tableau de bord jusqu’au coffre. On en prend plein les yeux ! Pourtant, ce n’est qu’une fois assis que l’expérience débute véritablement.

En effet, parmi les subtilités dont regorge le concept Hypnos, le système de chromothérapie embarquée est franchement de nature à éveiller nos sens. Sous ce nom un peu compliqué se cache une caméra chargée d’analyser le comportement du conducteur afin d’adapter l’ambiance de l’habitacle.
Le système joue alors sur l’éclairage intérieur, en faisant varier les teintes du jaune chaud (effet excitant) au bleu azur (apaisant) en passant par le rouge (stimulant). Sur le même principe, une fragrance est diffusée avec au choix, une senteur de lavande (apaisant), de citron (excitant) ou de menthe (revitalisant).

A retenir également, la présence d’une horloge onirique (l’heure s’affiche avec des teintes correspondant à la lumière du jour), d’appuie-tête fixés au plafonnier ou encore d’assises morphologiques composées de cellules en forme de prisme pouvant se gonfler et se dégonfler à la demande.


L'électricité en soutien du diesel

Dévoilé au dernier Mondial de Paris, le concept Citroën Hypnos avait marqué les esprits par son habitacle aux couleurs de l’arc-en-ciel. En revanche peu de gens ont réalisé que sous son imposante carrosserie se cachait la toute nouvelle chaîne de traction Hybride-diesel du groupe PSA. Une technologie innovante que Citroën nomme l’hybride parallèle.
« Nous avons une solution technologique qui combine un moteur HDi diesel à l’avant et une motorisation électrique à l’arrière, qui peuvent fonctionner indépendamment ou ensemble, au bénéfice du CO2 et de la performance. Cet hybride parallèle, nécessite une trentaine de kW seulement pour offrir l’ensemble des prestations de l’hybride, que ce soit en consommation ou en performances », nous explique ainsi Vincent Basso, responsable des projets hybrides chez PSA.

En chiffres, cela donne un moteur diesel 2.0 HDI de 200 ch combiné à un moteur électrique d’une puissance de 50 ch. Un cocktail peu énergivore qui, malgré les 1 800 kg de ce prototype, ne réclame en moyenne que 4,5l/100 km soit des rejets de CO2 limités à 120g/km. Le passage du thermique à l’électrique se faisant de manière totalement automatique : « Un calculateur va gérer l’ensemble de la voiture, en fonction des besoins du conducteurs et du meilleur compromis consommation / gain de CO2. Lorsque vous serez sur autoroute, par exemple, le véhicule fonctionnera uniquement à l’aide de son moteur diesel, sans aide du moteur électrique.
Lorsque vous serez en ville, en pleine accélération, on cumulera le thermique et l’électrique, ce qui entraînera des prestations supplémentaires par rapport au mode de fonctionnement d’origine. Enfin, lorsque vous adopterez une conduite plutôt tranquille, citoyenne, en particulier en usage urbain, le véhicule fonctionnera uniquement à l’électricité. Ce qui nous permettra de disposer d’un roulage de 1 à 3 km en mode tout électrique. ».

1 à 3 km seulement car Citroën a opté pour des batteries de type Nickel-Métal-Hydrure (situées sous le plancher du coffre), bien plus faciles à industrialiser que des batteries lithium-Ion, certes plus performantes. Quant à nos impressions au volant, elles n’ont finalement que peu d’importance puisque, en parfait concept de salon, Hypnos n’a pas été conçu pour un usage intensif. Inutile par conséquent de s’attarder sur son comportement.

En revanche, au terme des quelques tours de l’anneau de Mortefontaine que nous avons pu effectuer (avec une pointe à 100 km/h), une évidence nous est apparue : un véhicule non-insonorisé (c’est le cas d’Hypnos) est affreusement bruyant, et ce malgré la présence d’un moteur dernier cri ! En effet, au degré zéro de l’insonorisation, le 2.0 HDi émet un son dès plus agricole digne des diesels d’il y a 20 ans… Voilà pour l’anecdote.

Pour le reste, le constructeur français met en avant le côté sécuritaire de sa chaîne de traction au travers de la présence de 4 roues motrices. Ces dernières étant effectives en cas de faible adhérence ou de forte accélération. Enfin dernier point, et non des moindres, cette architecture hybride diesel a l’avantage de reposer sur des organes déjà produits en grande série, tels que la boîte de vitesse pilotée, le moteur HDi Euro 5 ou encore le système Stop&Start.

Autant d’éléments qui permettront à Citroën de commercialiser à grande échelle un véhicule hybride en 2011. Il s’agira de la DS5, un tout nouveau modèle 5 portes au design fortement inspiré du concept C-Sportlounge dévoilé en 2005.