Consommation : le prix du baril de pétrole au plus bas depuis 2012

Voir le site Automoto

Essence station service
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-22T09:35:00.000Z, mis à jour 2014-11-10T14:24:58.000Z

Sur le marché du pétrole, la donne est en train de changer puisque le baril de brent est passé de 115 dollars mi-juin à 86 dollars pour cette fin octobre 2014. De quoi inquiéter les économistes, gouvernements et grandes compagnies pétrolières.

En temps normal, une baisse du prix du carburant est une nouvelle très réjouissante. Compte tenu de la conjoncture économique et politique mondiale actuelle, on se gardera bien de sauter de joie. Pourtant, c'est un fait : le prix du baril de pétrole n'a jamais été aussi bas depuis 2012.

De 115 à 86 dollars en 4 mois

Vendredi 17 octobre dernier, le cours du baril de brent a connu un léger rebond pour le deuxième jour consécutif en se hissant jusqu'à 86 dollars, marquant ainsi une petite rupture avec la forte dégringolade d'environ 25% lors de ces quatre derniers mois. Au moins de juin dernier, le prix du baril atteignait les 110, voire 115 dollars.

Cette situation de forte baisse n'était plus arrivée depuis 2012 où les tarifs étaient aussi passés sous la barre des 90 dollars. Mais à l'époque, le prix avait remonté très rapidement... Ce qui ne sera sans doute pas le cas cette fois-ci.

Des enjeux géopolitiques colossaux

L'une des principales causes de cette baisse spectaculaire du cours du pétrole provient des Etats-Unis, dont le choix sur le gaz de schiste leur permet de dépendre beaucoup moins de l'approvisionnement extérieur. Un effet qui se ressent immédiatement sur le marché, d'autant plus que la Chine est en train de ralentir économiquement parlant.

Ce contexte va de pair avec les relations géopolitiques tendues dans le Moyen-Orient où la zizanie règne au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). L'Arabie Saoudite, son membre le plus important, a déjà prévenu qu'elle s'opposerait à toute volonté de réduire la production lors de la prochaine réunion de l'Organisation à la fin du mois de novembre 2014, quitte à s'accommoder pendant un certain temps de la faiblesse des cours pour favoriser le marché asiatique. De quoi pénaliser un "vieil ami", la Russie, dont le budget dépend beaucoup des cours du baril.

Vous l'aurez compris, cette baisse du prix du baril de pétrole reflète le climat de tensions qui règne dans le monde d'aujourd'hui et ce n'est pas prêt de s'arrêter avec une demande européenne atone, trahissant une conjoncture économique extrêmement compliquée. Selon plusieurs experts, cette situation devrait durer jusqu'à mi-2015.

Le prix du pétrole a baissé de 25% en quatre mois - LCI Matin (22 octobre 2014)