Coqueluche du MotoGP, Simoncelli aurait fêté ses 30 ans aujourd'hui

Voir le site Automoto

Marco Simoncelli
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-01-20T15:26:29.678Z, mis à jour 2017-01-20T15:39:20.176Z

Ce 20 janvier 2017 est une date particulière pour tous les amoureux du Championnat du monde de vitesse moto, puisque Marco Simoncelli, coqueluche de la discipline disparue dans un tragique accident, aurait fêté ses 30 ans.

Il a marqué le MotoGP par son charisme, son style et son talent. Il aurait eu 30 ans ce vendredi 20 janvier 2017.


Un symbole

Il a laissé une trace particulière. Certainement indélébile. En Italie, où il est né, mais aussi sur tous les autres circuits de la planète qui accueillent une manche du championnat du monde de vitesse moto, il revient souvent sur les drapeaux, les casquettes, les blousons. Son numéro, le 58, est dessiné un peu partout, sur l’herbe et dans les gradins. Parce que Marco Simoncelli est un emblème. Symbole des pilotes qui ont toujours risqué leur vie, de l’époque où la sécurité était désuète à aujourd’hui, où les progrès ont considérablement amélioré les conditions de course. Symbole, aussi, d’une jeunesse qui s’inspire de la superstar Valentino Rossi.


Fauché en pleine ascension

De ses débuts en 2002, en catégorie 125 cm3 à sa dernière saison en catégorie reine en 2011, « Super Sic » a marqué par son caractère bien trempé en piste, ses dépassements complètement fous et ses exploits au guidon de la Honda du Team Gresini. Promis à un avenir radieux, il a perdu la vie lors d’un tragique accident au Grand Prix de Malaisie 2011, où ses pneus ont, de manière incompréhensible, accroché la piste alors qu’il venait de perdre le contrôle de sa machine. Heurté au sol par Colin Edwards (Yamaha Tech3), et Valentino Rossi, alors chez Ducati, il avait été mortellement blessé à la tête, aux cervicales et à la poitrine. Son casque avait été arraché par la violence du choc. Ce vendredi, il aurait eu 30 ans. Et personne ne l’a oublié.