Dans l'actualité récente

Coup d'oeil dans le rétro - James Bond et Aston Martin, une sacrée histoire d'amour

Voir le site Automoto

Daniel Craig et l'Aston Martin DB5 pour le 23 opus de James Bond, 'Skyfall'.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-02-20T15:45:00.000Z, mis à jour 2015-02-23T08:25:04.000Z

Dans sa rubrique "Coup d'oeil dans le rétro", la Rédaction s'arrête le temps d'un instant sur un évènement, un pilote ou un phénomène qui a marqué l'histoire des sports mécaniques et de l'automobile pour l'analyser, le décortiquer et comprendre pourquoi tout le monde en parle encore aujourd'hui. Ce vendredi 20 février, Automoto.fr se penche sur la longue histoire d'amour entre James Bond et Aston Martin qui a clairement marqué l'histoire du cinéma et touché le coeur du grand public pendant plus de 50 ans.

Quand on évoque James Bond auprès du grand public, les mots qui reviennent le plus souvent à l'oreille sont "James Bond girl" et... "Aston Martin". Depuis plus de 50 ans, la prestigieuse marque de luxe anglaise est associée à l'agent 007 et forme l'un des couples les plus célèbres du monde entier. Pourtant, l'histoire d'amour entre l'espion britannique et les moutures de Gaydon n'a pas été un long fleuve tranquille, la faute à d'éternelles histoires de contrats et de gros sous.

>> Toutes les voitures de James Bond en photos

La naissance d'un mythe
James Bond : "Ou est ma Bentley ?
Q : Elle a fait son temps, j'en ai bien peur...
James Bond : Elle ne m'a jamais lâché !
Q : C'est M qui l'ordonne, 007. On vous octroie cette Aston Martin DB5 modifiée"

Elle est considérée comme la voiture de James Bond, celle qui a fait rêver toute une génération adepte des aventures du plus célèbre espion britannique. Pourtant, elle n'a pas été aux côtés de 007 au tout début de ses aventures. "Elle", c'est l'Aston Martin DB5, un canon de beauté à la gueule raffinée et aux lignes très épurées qui fait sa toute première apparition dans le 3e film de la saga, à savoir Goldfinger avec l'immortel Sean Connery.

Sous le capot prend place un six cylindres de 286 chevaux pour un couple de 380 Nm. Une artillerie de choix pour l'agent préféré de sa Majesté qui peut abattre le 0-100 km/h en 7,1 secondes et avoisiner les 230 km/h en vitesse maximale. De quoi rendre dingue les passionnés d'automobile des années 1960 qui pourront revoir leur bolide fétiche dans quatre autres films, dont le dernier Skyfall avec Daniel Craig.

James Bond : l'automobile au service de sa Majesté (Automoto - 2012)

Des histoires de coeur... et d'argent
Comme dans toute histoire d'amour, il y a souvent des hauts et des bas et James Bond n'a pas toujours étrenné un modèle façonné par la prestigieuse marque britannique. 1995, année du 17e volet GoldenEye, en est le parfait exemple où une mauvaise surprise attend les fans de l'espion britannique. Aston Martin se voit contraint de céder sa place à BMW qui a déboursé 75 millions de dollars afin d'apparaître dans les trois prochains films.

Une aubaine pour Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), producteur de la saga depuis 1981 et - déjà - en pleine crise financière à l'époque. Qu'à cela ne tienne : 007, alors incarné par Pierce Brosnan, se voit attribuer en quatre ans une somptueuse Z3 de 138 chevaux, une rageuse 750iL de 346 chevaux et une furieuse Z8 de 400 chevaux. Une belle course à la puissance.

Cependant, malgré la mécanique bien huilée de tous ces petits monstres allemands, toucher à Aston Martin est un véritable crime de lèse-majesté pour les Britanniques. Le Royaume s'est toutefois rassuré en 2002, année de sortie du 20e opus intitulé Meurs un autre jour où une certaine Vanquish V12 fait son apparition aux mains de 007 grâce aux quelques 35 millions de dollars lâchés par la firme de Gaydon.

Vidéo bonus - No Limit : l'essai de l'Aston Martin Vanquish (Automoto - 2013)


Aston Martin, un personnage à part entière
Aujourd'hui, dissocier Aston Martin de James Bond semble impossible. Le constructeur britannique capitalise sur le carton cinématographique d'une saga devenue culte et cela va dans les deux sens. Pour les producteurs, se séparer de la marque anglaise provoquerait la colère des fans comme par le passé, d'autant que les modèles produits par la filiale de Prodrive (société spécialisée dans la préparation automobile) n'ont jamais déçu le grand public.

Le 24e opus Spectre, prévu pour arriver dans nos salles obscures le 11 novembre 2015, sera à coup sûr de la même trempe avec la très exclusive Aston Martin DB10 conduite par 007 qui sera aux prises avec la mystérieuse Jaguar C-X75 étrennée par l'un des méchants. Un duel prometteur qui reflète aussi l'apport des aventures de 007 dans l'univers automobile.

A l'instar de Fast & Furious, James Bond a presque toujours considéré la voiture comme un "personnage" central, notamment dans les dernières productions comme Meurs un autre jour où l'affrontement entre l'Aston Martin Vanquish V12 et la Jaguar XKR sur la glace islandaise reste l'une des scènes les plus marquantes d'une licence qui est clairement l'une des meilleures de tous les temps.

Vidéo bonus - l'Aston Martin Vanquish Volante à l'essai dans Automoto (2013)