Le cours de GM au plus bas depuis 65 ans

Voir le site Automoto

GM - General Motors
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2008-11-12T09:39:00.000Z, mis à jour 2008-11-12T09:39:00.000Z

Le constructeur automobile General Motors a touché mardi en Bourse son plus bas niveau depuis 65 ans, poursuivant sa dégringolade sur des inquiétudes concernant sa situation de trésorerie.

Mardi, en début d'après-midi, GM perdait 12,5% à 2,94 dollars, à la Bourse de New York. L'action a un moment perdu 18% à 2,76 dollars, son plus bas niveau depuis 1943. Dans la foulée, Ford abandonnait 10% à 1,7 dollar. L'équipementier automobile Lear dévissait de 20% à 1,34 dollar.

Depuis vendredi et l'annonce d'une perte d'exploitation de 4,2 milliards de dollars au troisième trimestre, plus élevée que prévu, GM a perdu près de 40% de sa valeur. GM dont les pertes nettes s'élèvent à 21 milliards de dollars depuis le début de l'année, a annoncé de nouvelles mesures pour améliorer sa trésorerie. Mais le groupe a souligné que, même avec ces mesures, la situation de liquidité serait au minimum ou proche du minimum requis pour pouvoir fonctionner jusqu'à la fin de l'année et qu'elle chuterait nettement sous le minimum requis au cours du premier semestre 2009.

Selon les analystes crédit de JPMorgan datée de mardi, le numéro un américain de l'automobile a plusieurs solutions pour améliorer ses liquidités, mais de toutes façons, pour sa survie à court terme, le groupe aura besoin de l'aide de l'Etat, de ses fournisseurs ou des deux. La Maison blanche a indiqué mardi être ouverte à l'examen de toute proposition de la part du Congrès pour accélérer les prêts au secteur automobile à partir des fonds déjà alloués dans le cadre d'un premier programme de 25 milliards de dollars.

Ce programme voté par le Congrès prévoit des prêts à taux faibles pour aider les constructeurs automobiles à mettre leurs véhicules en conformité avec les normes sur les carburants moins
polluants. La question de l'aide au secteur automobile a été abordée lundi soir lors d'une rencontre entre George Bush et son successeur élu. Barack Obama a exhorté le président sortant à apporter son soutien à l'aide d'urgence, a indiqué un conseiller.

(avec agences)