Daimler-Benz s'allie aux Chinois !

Voir le site Automoto

La Mercedes Classe S génération 'W 222' disponible à l'automne 2013.
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-11-19T17:41:00.000Z, mis à jour 2013-11-19T17:46:27.000Z

Avec l'achat de 12% du capital de BAIC Motor, l'Allemand Daimler-Benz devient le premier constructeur étranger à prendre part dans un équipementier chinois. Tout sauf anodin.

Daimler-Benz, déjà partenaire avec le conglomérat d'Etat chinois Beijing Automotive Group (BAIC), renforce ses positions sur l'immense marché de l'Empire du Milieu. Pour ce faire, le constructeur allemand a signé ce mardi 19 novembre un contrat lui octroyant 12% du capital de BAIC Motor, l'activité automobile de BAIC.

Daimler-BAIC, un partenariat renforcé
Cette prise de participation au capital renforce des liens déjà existants entre Daimler-Benz et BAIC. En effet, la filiale BAIC Motor fournit les groupes moto-propulseurs pour les Mercedes fabriquées en Chine par la maison mère. Notons que Daimler obtient dans le cadre de cette participation deux sièges au conseil d'administration de BAIC Motor.

Des entreprises entremêlées
Parallèlement à cet accord, BAIC Motor augmente de 50% à 51% sa part dans Beijing Benz Automotive Company (BBAC) la coentreprise de fabrication de voitures lancée avec Daimler en 2004. De son côté, Daimler augmentera également de 50% à 51% sa part dans leur coentreprise commerciale Beijing Mercedes-Benz Sales Service.

BAIC dans le capital de Daimler ?
Cette imbrication de plus en plus forte entre Daimler-Benz et son partenaire chinois pourrait à terme être suivie par une entrée au capital dans le sens inverse. Le président du groupe allemand Dieter Zetsche n'a en tout cas pas fermé la porte à cette éventualité, déclarant à l'agence Dow Jones Newswires qu'il « serait ravi » si BAIC prenait une participation dans Daimler. Avant de préciser tout de même : « Nous avons indiqué être ouverts à tout geste dans ce sens et notre partenaire a exprimé son intérêt général mais rien de concret n'est venu encore sur la table. »

Une chose est sûre, Daimler-Benz pose peu à peu de solides jalons sur le marché chinois, au potentiel immense.